• Coucou à toutes et tous, bienvenue chez nous !

    Dans le désir de participer à la grande effervescence du printemps et du renouveau du forum, avec Powlowchon nous avons décidé de réouvrir ici quelques pages de notre amitié et notre passion commune de la bicyclette. Passion partagée avec d'autres membres du forum, devenus parfois des amis de la vraie vie.
    Pour célébrer cette grande joie numérique et le retour des feux d'artifices de coupable, de porn, de risers et de dérailleurs, dont nous nous délectons passionnément et discrètement en sirotant nos cafés du matin, ou pour oublier les nouvelles bien moroses qui abondent en ce moment, et pour remercier les copains qui nous ont redonné le goût au partage de nos vélos chéris (coucou @labitcherie, @Addri95 @leSournois et consor), voici donc sans plus tarder et après une entrée en matière déjà bien tartinée, le témoin des quelques souvenirs vélocipédiques qui nous ont vu grandir, souder des amitiés et réaliser des projets.
    Et pour ne pas parler uniquement, non sans nostalgie, du passé glorieux, voyez ce trend comme un témoin de nos pérégrinations futures, parce que nos envies d'aventures ne sont pas prêtes de s'arrêter.

    Après ce rapide préambule, laissez-moi me présenter. Sur l'ancien forum j'étais ed-sam (je crois ?). Je suis devenu eddy_samson parce que c'est trop idiot de ne pas utiliser son patronyme irl dans un forum de fixies quand il est estampillé NJS, vous en conviendrez. Je m'appelle Edouard, j'ai 28 ans, et j'ai commencé le vélo comme beaucoup ici très jeune, affaire de famille oblige, avec un gitane violet à paillettes (déjà) en 16', je dois avoir une photo qui traîne quelque part.
    Mon grand-père m'a appris à réparer une chambre à air alors que j'entrais à peine à l'école primaire, et disons que c'est resté. Le vélo était alors une activité de vacances, comme pour beaucoup de petits parisiens, et je ne retrouvais le mien que quelques fois par an seulement.
    Ce n'est que plus tard, en 2013, que j'ai eu mon premier vélo à Paris. J'avais bien depuis 2008 un abonnement vélib' pour rentrer de soirée, mais je trouvais l'usage du vélo dans la capitale encore trop dangereux pour vraiment m'y mettre.
    Mais revenons à nos moutons. C'est à l'issue d'un stage chez (feu) Urban Solution, institution parisienne de la pièce de fixie anodisée et du montage à la carte "ultra-personnalisé" que Philippe, le patron dont les plus anciens se souviennent, m'a offert un des vélos du magasin. Il s'agissait d'un modeste blb track noir sur miche pistard, avec bull horn cinelli et guido jaune fluo. J'ai encore aujourd'hui une pensée émue pour ce vélo, que mon petit frère à plié quelques années plus tard après une rencontre fortuite avec une automobile rue de Courcelles.
    Sachez pour la suite du récit que je n'ai jamais possédé beaucoup de vélos, mais je les ai encore tous, et j'ai parfois eu envie de me séparer de certains, mais je m'attache bêtement, que voulez-vous.

    J'ai donc acheté mon premier fixie en 2014, un vrai de vrai cette fois-ci, à Pierre, un membre du forum, dont je ne me souviens plus du pseudo. C'est un vigorelli de 2013, le nouar et jaune, mais je n'ai plus de photos de sa première config (tant mieux pour vous). Je l'ai encore à ce jour, je m'en sers tous les jours pour aller travailler (enfin quand j'allais travailler dans l'ancien monde, tmtc). Il est simplement sous une nouvelle peau, ça avait d'ailleurs été l'objet d'un topic dans (là encore, feu) la premiere version du foum.
    J'ai ensuite fait l'acquisition de mon premier route, un cervélo R3 de 2010 (je crois ?), qui à l'achat n'avait vraiment pas fière allure, monté par le père d'un cadet peu scrupuleux avec des pièces de fond de garage pas toujours de bonne facture. Mais j'ai pris le temps de le monter avec des pièces glanées ça et là, et j'en suis assez content.
    J'ai également eu l'occasion de mettre la main sur un plongeant bien clownesque grâce à notre cher @addri, qui un matin me sort du lit pour me dire qu'il a sous les yeux la chose en question mais qu'elle est bien trop grande pour lui.
    Et enfin, j'ai trouvé (très) récemment, et là vous allez comprendre que j'avais un petit truc derrière la tête, un bien joli vélo des années 2000. C'est en grande partie à cause de lui que j'écris ces lignes, mais on y reviendra.
    Les photos suivront bien sûr dans les posts dans la foulée, le temps que je me dépatouille de la manip.
    Je reviendrai plus en détail sur les trucs intéressants s'il y a lieu, merci de m'avoir lu,
    Des bisous

About