You are reading a single comment by @Munny and its replies. Click here to read the full conversation.
  • Pour la guidoline, je suis pas très Benotto.

    Ce sera juste le sixième.

    Benotto tape by bagheerabe, on Flickr

    Sur Alan senza campa

    Benotto tape by bagheerabe, on Flickr

    Sur mon Libertas

    Benotto tape by bagheerabe, on Flickr

    Ici, deux, mais sur le Preuss ce n'est pas de la vraie.

    Benotto tape by bagheerabe, on Flickr

    Sur Olmo Competition C Titanio

    Pas beaucoup.
    Cela brille, mais cela peut bouger et il suffit que le bouchon décide de prendre un autre chemin pour faire un serpentin en roulant. (Effet garanti)

    Fra, il faut faire attention à ne pas dériver dans les explications mystiques.
    Une auteur française de romans de gare, forte de sa culture intégriste, a dérivé jusqu'à mélanger de vieux rouleaux de papier , une culture cryptique ésotérique sur les rives de la mer morte, et les sources du Shintoïsme...
    Je ne m'égarerai pas dans ce genre de dérive.

    Et donc, ne mélangeons pas les Tzotzil, descendants des peuples Mayas et les Huichol, descendants des peuples Aztèques.

    Ce n'est pas la même culture, et pas la même géographie.

    Le Mezcal est cet alcool produit à partir d'agaves verte, et d'un ingrédient indispensable, la larve qui nage dans la bouteille.

    Les agaves, vertes ou bleues, se trouvent partout là bas.

    La mescaline... principe actif dans ce petit cactus, le Peyotl ...

    est connu chez les Shiman Huichols mais ce n'est pas au Chiapas.
    Le dit cactus, qui mettrait 30 ans à fleurir, pousse dans les régions désertiques, jusqu'au sud du Texas.

    Donc, non.

    Même sources mystiques mais différent.

    Y a-t-il un lien avec le Shimanisme?
    Oui bien sur.
    Mais ce lien est différent.

    Tout d'abord, il faut embrasser la mystique Shimanienne dans un cadre plus large que sa branche la plus intéressante, le 105.
    Même le 105 à des racines Shimanienne plus profondes que j'aborderai une autre fois.
    J'avais évoqué Lauviah, l'ange gardien.
    Lauviah a 2 chiffres (et on reparlera du second au mois de Mai).
    Le premier, le 333 est très important pour Shozaburo, Shozo.
    Shimano ira jusqu'à l'incorporer au numéro de téléphone de l'entreprise.
    D'autres modèles anciens sont dans cette mystique et là, le lien, tu trouveras.

    Les mayas, connus pour leur écriture hieroglyphique, ... à base de têtes, de cranes.

    La photo n'est pas de moi. C'est à Palenque, pas trop loin de San Juan Chamula et crois moi, c'est le site Maya ou tu ressens le plus l'influence de l'inframonde.

    Les Aztèques, connus eux aussi pour leurs sacrifices humains, leurs tours de cranes...

    Donc symbolique crânienne identique qui a perduré dans le mexique d'aujourd'hui.

    Et là tu trouves le lien avec Shimano.
    Shozo, en 1972, donna ce nom à une lignée de dérailleurs

    Shimano Crane Story by bagheerabe, on Flickr

    (juste une photo extraite d'une série en préparation d'une étude pour VeloRetroCourse)
    De gauche à droite, le premier modèle Crane, une des évolutions, et ce qu'il est devenu dans la série DA EX, le Dura Ace.
    Shozo, fin renard, a joué sur la linguistique pour cacher ses références ésotériques.
    Tout le monde pensait que c'était de l'anglais. Hé non! C'était bien du français.

    Et quand, en 1972, quelques composants furent nommés Dura Ace, le dérailleur de la gamme faisait référence à cette culture crânienne.
    La est le lien.

    Si de l'actuel Mexique, des antiques royaumes Maya et Aztèques, tu prends la mer...
    Il est évident que si c'est le pacifique, tu arrives ... au Japon!

    On pourrait même dater cette traversée via l'étude d'El Nino et de la Nina.

About

Avatar for Munny @Munny started