MrBoulard - nouveau fixi concours CCC

Posted on
Page
of 7
  • Pour rire, j'ai retrouvé cette funny conversion que j'avais faite, je devais être fatigué, j'ai aucun souvenir.


    1 Attachment

    • bdIMG_1576.jpg
  • Oh purée, le titane première version


    1 Attachment

    • IMG_1498.JPG
  • Les freins à tirage central c'étaient des Paul?

  • Tu veux pas passer sur une potence à plongeur sur ton fondriest? Il est vraiment terrible !

    @Dcls oui depuis des mois, il l’avait baissé je crois. C’est moi où tous les kit cadres pistes fondriest sont immenses?

  • @Loule Oui des Paul Racer Medium,je les ai toujours.

    @pehache Je suis passé à un cintre oversize donc non, c'est pas prévu.

  • Tiens j'ai développé un film en pensant que c'était des photos de Sicile et en fait c'était la fin de mon voyage en Ecosse ! Je continue !

    Jour 10

    Notre ferry est à 10h. On arrive en avance et on traîne un peu sur le port. Je discute avec des pécheurs qui sortent des caisses de crabes et de homards. Un poids lourd arrive et charge la cargaison tout en pompant de l’eau pour préparer les poissons et crustacés sur la route ; à l’arrière, un atelier avec bacs d’eau salée et plan de travail pour vider les poissons.
    On se rapproche de notre bateau voyant l’heure tourner et heureusement, parce que c’était moins une : pour une fois, on aura pas à attendre des plombes que toutes les voitures se garent, échappement dans la gueule.

    Sur le bateau, on remet à plat la suite. Qu’est-ce qu’on veut faire ? Eh ben, on se rapproche du solstice d’été et pour les iliens surtout aussi au Nord, c’est assez marquant comme date et ils le fêtent dignement. Mais même en retournant internet, on ne trouve rien (à part le traditionnel rassemblement de motards sur les Shetlands mais c’est vraiment pas pour nous), on se dit que ça doit vraiment être uniquement dans des cercles d’amis proches… Et là, tout en profitant du paysage, voilà pas que nos voisins dans le ferry nous proposent une fête ! Cela même qui ont des vélos chargés trop à l’arrache et avec qui on a bien évidemment discuté. Quelques amis, quelques enfants, une île reculée, des constructions éphémères… Exactement ce qu’on cherchait ! On demande plus d’infos et une fille nous donne un papier avec les instructions.

    Le trajet dure une heure, on se retourne le cerveau et internet à nouveau pour réorganiser notre voyage pour aller à cette foutue fête. Et puis à force de chercher, on comprend que ça sera très contraignant, d’un point de vue d’horaires, de km à vélo, de possibilité de voir ce que l’on voulait voir. Et puis une proposition d’hébergement tombe pour les Shetlands en couchsurfing, qui décide définitivement notre choix : nous n’iront pas à la fête (mais nous en ferons une à nous!)

    A force de réfléchir a tout ça, on a pas eu trop le temps de savoir ce qu’on allait faire sur les îles Orkney. On sait qu’il y a ces sites néolithiques, qu’on va passer par là pour atteindre le deuxième ferry. Orkney n’est juste qu’un point de passage, le ferry nous y déposé à 10h et à 23h, nous prenons celui qui nous mènera aux Shetlands. Entre les deux, une vingtaine de kilomètres.
    Du coup on débarque un peu à l’arrache, on sait pas trop où aller. Heuresement on tombe sur un panneau qui nous indique que les skid se font à nos risques et périls du coup on en profite et on drifte à fond.

    On se dirige vers les sites néolithiques. On voit des pierres debout, on se balade, on lit un peu la page wikipédia et là on tombe vraiment des nues. Les pierres debout ( le cercle de Brogdar) sont intéressantes car elles sont dressées en cercle parfait et tu t’imagines bien qu’il y a plus de 4000 ans c’était pas facile. On estime qu’il aurait fallu 80000 heures (presque 10 ans) pour le construire. Tu te sens petit là-dedans.

    Le site le plus intéressant (qu’on a pas pu visiter car des fouilles sont en cours), c’est le Ness of Brodgar, un site de 2,5 Ha qui a remis en questions tout ce que l’on savait sur les pratiques au neolithique. En gros après des fouilles dans les années 80, il fallait bien mettre les gravats quelque part, et au fur et à mesure, les archéologues se sont dit qu’il manquait quelque chose au regard des différents restes de bâtiments qu’ils avaient trouvés. Et en 2006 (!), les archéologues se sont dit que ça devait être sous les gravats et… bingo, ils ont découverts un bâtiment gigantesque (25m de long), avec des murs de plus de 4m de large. Les premières pierres peintes venant des peuples du néolithique !
    Bref, le plus fou étant les centaines d’os découverts sur le site. D’après ce que les archéologues ont pu trouver et analyser, une espèce d’énorme fête aurait eu lieu avec le sacrifice de centaines de bovins. Et ensuite, pouf, plus de traces de présences, ils se seraient volatilisés après avoir habité le site pendant plus de 1000 ans…

    Revenons à nos moutons, enfin à nos vaches, ici on fait du Cheddar avec le lait des vaches, vous avez forcément déjà vu ça

    Après une sieste bien méritée (on a du faire 7km!) dans un champ, le temps radieux commence à tourner et on décide de faire le trajet jusqu’à la ville de départ de notre deuxième ferry. Et là, crack boum énorme pluie qui nous tombe dessus, on se réfugie dans un abri bus en attendant que ça passe.

    On croise des autochtones easy sous la pluie qui font leur balade samedicale.

    On repart lorsque ça se calme, sauf que ça se calme pas et qu’il n’y a plus d’abri et qu’on se retrouve complètement trempé. Un passage au supermarché pour acheter des pompes à 10$ et des chaussettes sèches et on va en ville. Il est encore tôt mais cette pluie nous a ouvert l’appétit.

    Des jeunes déjà bourrés s’embrouillent devant un bar, on fait un tour de la ville et on arrive à l’embarcadère du ferry, il est 21h et on a 2h à attendre avant l’arrivée du bateau…

  • Pfiou y'a de l'ambiance ici ! Tant pis, je continue. Gros pavé, mais c'est la fin et y'a pas beaucoup de vélo dedans...

    Le ferry arrive enfin à Lerwick et nous montons à son bord après les formalités d’usage. Il y avait évidemment plusieurs classe, depuis le « je reste debout et je squatte un coin sombre derrière une banquette du bar » jusqu’au « je ne voyage qu’en first class, avec lit king size dans ma suite parentale avec salle d’eau et salle de bain qui donne directement sur le billard ». Nous, on a pris des gros sièges inclinables, c’était pas cher et j’ai super bien dormi. Bien évidemment, on a glandé, bu des bières et mangé un bout avant, donc le repos était de courte durée.

    Jour 11 :

    Le réveil est un peu plus dur, il est tout juste 7h, au froid et à la pluie qui tombe dru. On arrive dans un lieu un peu hostile, avec plein de voitures/camions qui sortent du ferry, du bruit, pas bien réveillé, de la pluie et du vent… Bref, c’est pas la joie, on est pas encore psychologiquement prêts. Première chose à faire, trouver où petit déjeuner. On doit attendre un peu pour que ça ouvre, on fait le tour de la vieille ville qui est assez mignonne. Il pleut moins fort mais il pleut quand même, on se réfugie dans un café et on se prend un super petit déjeuner, on y reste longtemps, il fait bon et l’idée de ressortir, prendre les vélos et traverser l’île pour aller chez notre Couchsurfers me motive pas trop.
    D’abord, contactons-le, notre Couchsurfer ! Il nous laisse un message : « j’habite dans tel bled, ma maison est facile à trouver, elle s’appelle Beach Cottage et elle est au dessus de l’épicerie, je viens de m’installer là il y a une semaine, c’est encore en chantier mais rentrez et faites comme chez vous ». Il est au boulot et rentre à 16h.
    On se met doucement en mouvement, on fait quelques courses et voilà que le soleil pointe le bout de son nez. En route, joyeuse troupe ! La route, justement ; oubliez les jolies petites routes sans personnes dessus qui longent la côte, ici on fait au plus efficace, grosse 2X2voies et même si ça ne choque personne de voir des vélos et que tout le monde fait attention, ça nous change…

    Et puis… le vent. Nous y voilà, enfin, depuis le temps qu’on nous en parle. Le vent aux Shetlands, c’est pas de la blague. 15Kms nous séparent de notre lieu de villégiature et pourtant le trajet va nouss prendre plus d’une heure et quart… Pour vous donner un aperçu, il faut pédaler dans les descentes à 10% sinon t'es à l'arrêt et encore, le vent était seulement de trois quart. Faut serrer les fesses quand tu passes sur un pont parce que tu risques à tout instant de te prendre la glissière (d'un côté ou de l'autre, le vent ne souffle jamais que dans une direction). Et puis quand tu rentres dans un lieu fermé, tu as des acouphènes pendant une bonne demi-heure.

    On arrive dans cette petite bourgade très charmante. Après avoir fait 5 fois le tour du village, pas la moindre trace d’un « beach cottage ». On finit par passer à l’épicerie, tenue par un couple de jeunes très sympa, qui corrigent notre prononciation du nom de famille de notre hôte sans pour autant le connaître. «Je crois que cette maison a été vendue récemment, ça doit être celle-là », nous dit-il. On se dirige et après un moment d’hésitation, on entre (ici tout est ouvert comme sur toutes les îles) et on tombe sur un petit mot très gentil. OUF c’est bien ici.

    C’est toujours assez chelou de rentrer dans une maison qu’on ne connaît pas. Encore plus quand le propriétaire n’est pas. Mais alors le summum, c’est de rentrer dans une maison qu’on ne connaît pas, sans connaître le propriétaire qui n’est de toute façon pas là et que la-dite maison est complètement vide, avec seulement deux canapés, une télé et un lit, mais avec des séquelles de la maison jamais rénovée depuis les années 70 : papier peint très chargé, moquettes aux motifs psychédéliques, des centaines de fantômes de cadres au murs et une cuisine imitation bois de toute beauté.

    En tout cas la décision est prise, on laissera nos vélos pendant les trois prochains jours, on prendra des bus ou on fera du stop !
    Notre hôte rentre enfin, on discute un bon moment avant d’aller faire une promenade du soir pendant qu’il fait la sieste.

    Je fais rapide pour la fin parce qu’on s’éloigne un peu du vélo mais on a passé les 4 meilleurs jours de notre voyage… On a été pris en stop par un monsieur qui était venu une fois en France et qui était dans le RER B derrière celui qui a explosé à Saint Michel en 1995 (autant vous dire qu’il n’y est plus retourné) puis par un couple qui faisait du tourisme et qui nous ont fait faire le tour de l’île principale pour voir les principaux points d’intérêts avant de nous laisser au phare tout au sud, proche de l’aéroport d’où ils repartaient. On a vu des centaines d’oiseaux, dont des puffins, ce qui nous a convaincu d’aller faire un tour de bateau le long des falaises.

    On est passé dans la ferme des parents de notre couchsurfer, qui récupèrent et élèvent des animaux autochtones de l’île, des oies, des vaches, des moutons. Des poneys et des chiens, évidemment. Ferme à vocation pédagogique, le père perpétue les traditions en construisant des instruments de musique et des bateaux traditionnels. Ils parlent encore la langue Norne, celle des descendants des scandinaves a qui appartenait les Shetlands jusqu’en 1742.
    C’était des gens très intéressants quoiqu’avec un anglais difficile à comprendre ^^

    On a effectivement pris un bateau et vu des centaines de milliers d’oiseaux en train de nicher sur les falaises. Aucun mot de ne sera assez fort pour décrire l’expérience d’être au milieu de ça.

    D’une façon générale, notre séjour sur les Shetlands et en Ecosse nous a permis de voir enormément d’animaux, des dauphins, des phoques, des centaines d’espèces d’oiseaux différentes, des aigles, des moutons de toutes les formes et de toutes les couleurs, des vaches poilues, des cerfs etc.

    Et pour le solstice, on s’est offert (lol) une nuit dans une cabane de pécheurs, loin de tout, sans électricité et avec un poêle à tourbe. L’eau, c’était un tuyau d’arrosage à l’extérieur et on a passé 24h à regarder les phoques passer dans la crique, à écouter le vent et à boire du gin distillé spécialement pour le solstice.
    Pendant ces 4 jours, on a du faire 45km de vélo. On a compris qu’il n’y avait jamais moins de 30km/h de vent. Pour être allé sur de nombreuses îles (oui c’est un peu mon truc, les îles), tout les iliens parlent du vent. Mais quand le père octogénaire de notre couchsurfer nous explique que certains hivers il a mal à la tête tellement le vent souffle en continu, on se dit qu’on aurait du mal à supporter ça si on y restait plus de quelques jours.
    C’était une expérience magique et pouvoir regarder le soleil finir de se coucher à 2h du matin sur le Ferry du retour, c’était chouette aussi.

  • Charmant récit et jolies photos

  • Merci pour la photo avant l'entrée du ferry, je sais qu'elle était pour moi !! :)
    Et ton histoire de monolithes enfouis ça m'a fait penser à un truc que j'ai visité en Irlande l'automne dernier avec une espèce de chambre qui ne s'éclaire que lors du solstice !!
    https://en.wikipedia.org/wiki/Br%C3%BA_n­a_B%C3%B3inne

  • C'est cool aussi quand il n'y a pas de vélo :D
    Tu as plus de photos des bateaux en bois des grands parents?

  • @roi_des_abricots Merci

    @spraynasal Il y a les même en Ecosse avec la lumière pour le solstice !

    @wapdawap J'ai pas vraiment d'autres photos, mais on le voit naviguer sur cette photo

    C'est une copie des bateaux traditionnel des Shetlands, importé par les scandinaves et réadapté. Il en conserve un original construit en 1880, il a aussi retrouvé dans un grenier un filet traditionnel alors qu'il pensait que ce filet particulier et la technique de pêche qui va avec étaient perdus. Si tu veux approfondir.

  • J’aime toujours autant tes photos! Merci pour le récit !

  • Des jolies photos et c'est bien raconté, ça donne envie !

  • putain j'étais passé à côté. Le réçit est beau et les image magnifiques. C'est en voyant ce genre d'image et de report que j'ai envie d'investir dans un appareil photo haha. Thx pour le racontage en tout cas

  • Cool merci, je vais passer à Mademoiselle qui est à fond dans le trip ;)

  • Merci les amis !

  • Des news ici, j'ai un nouveau fixi ! Peinture maison, montage pas toutafé fini (manque straps, changement de selle et de grips)


    5 Attachments

    • _DSC3240.JPG
    • DSC3236.jpg
    • DSC3238.jpg
    • DSC3235.jpg
    • DSC3242.jpg
  • Une photo complète, viiiiiiite !

  • Je suis obligé d'uploader image par image en éditant, on se calme, it's here.

  • Bonjoure je vais prendre 12 churosses au nutella

  • vélo2for1 ?

  • C'est quoi ce cintre-arbalète? ilécoule
    Pour le reste, ce ratage vélocipédique est une réussite, bravo

  • https://pignolefixe.microco.sm/comments/­15313902/

    @Lee plutôt vélo de plage mais plage de la Grande-Motte, pas Miami beach.

    @yeahrider c'est un nitto génial vraiment sous-côté. Parfait pour cruiser le canal de l'Ourcq.

  • Beh ca confère à l'ensemble un style vraiment très sympa, en tout cas/

  • Finalement je vote pour toi !

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

MrBoulard - nouveau fixi concours CCC

Posted by Avatar for Mrboulard @Mrboulard

Actions