Bastonsoleil niou foreum

Posted on
Page
of 13
  • @LeThib Thx a lot mais j'ai du monde qui peut m'aider au pire sur illustrator. Le plus chiant c'est une impression propre en petite quantité (2 stickers me suffisent)

    en gros c'est le logo a gauche avec une bordure blanche en carré autour, le bonhomme en blanc. impression en 3cm x 3cm. en zyeutant sur le net et sans être sur de rien c'est vite 20 balles les deux stickers de merde. je me dis qu'il y a peut être moyen de faire pour moins cher si qq a du bon matos (ou connait qqn)


    1 Attachment

    • logo-once-png-1.png
  • Ah ouais, c'est pas la même intensité ici 💪 💪

    Quand tu parles de refaire le câblage, c'est gaines incluses ?
    Si oui, tu veux rester sur du noir pour la discrétion ? Pas de blanc ?
    Ou... Du rose en hommage à ONCE (et aller avec les Shamal) ? :D

  • Voilà


    1 Attachment

  • @GrosNaze Trop rapide pour moi haha

  • @GrosNaze @LeThib merci beaucoup vous êtes bien trop cool! Plus qu'à ce que je trouve pour l'impression !

    @Dcls je pensais faire au plus simple et garder ces gaines qui sont en bon état mais c'est vrai que le rose aurait son charme ! Et il sera intense quand il sera roulable, pour le moment il trône intensément dans ma chambre

    @gaรȶ๏ภ thx pour le compliment, vous trouvez vraiment les cocottes basses? Sur la photo oui mais en vrai quand je les remonte elles pointent vers le ciel..

  • Merci pour régler tu as la technique de la règle

    moi je règle l'avant dernière "phalange"plate du levier à la verticale.

  • Magnifique !
    Beaucoup de belle choses sur ce beau vélo.
    Je slamerais la potence pour pignoler
    En 9v sur les shamal aussi ?
    T'as quoi comme k7 stp ?

  • La position et le ratio, ca déconne pas!
    Il faudrait limite des prolos.

  • @gaรȶ๏ภ en fait j'ai l'impression que sur mon contre le haut du drop regarde vraiment en haut (je sais pas si c'est très clair, mais pour avoir les cocottes quasiment horizontales c'est soit en bout de cintre comme la, soit en haut mais avec les bouts du cintre qui pointent vers le ciel.

    @seco1976 thx! Yes shamals en 9v cassette miche de mémoire

    @mjk la position ça va, le ratio pose un peu problème, je vais devoir trouver un petit platal plus petit effectivement (mais pour le moment c'est pas ce qui m'empêche de rouler)

  • Décents un poil ton cintre et remonte les cocotes alors, oui il faut tout reguidoliner du coup...
    Comme sur lui

  • @gaรȶ๏ภ thx! Je vais voir ce que je fais un peu la flemme mais si je recable et le fais rouler autant tour bien faire

    Autre news, en cherchant un peu j'ai retrouvé le brouillon des reports que j'avais fait pour l'IM, je vais sûrement reposter ça histoire de satisfaire les passionnés de fringales et hypothermie. Un épisode par jour, c'est mieux que la casa de papel

  • Allez, je viens repost les anciens bails :

    été 2018 - mon premier IM à Vichy

    Les jours précédents

    Jeudi matin- j-3

    Je me réveille, tout va bien. Je suis en vacances depuis hier soir, je suis sorti tard du taff mais j’ai eu le temps de faire un plongeon dégourdir les bras avant de rentrer boucler mes affaires. Il est 7h30, je me réveille pour faire du home trainer, mais il faut privilégier le repos, et c’est le jour d’aller à vichy. J’irais faire le tour de la ville ce soir repérer les lieux, je décide de me rendormir dans le canapé.

    Je me réveille 30 minutes plus tard, il est 8h15. Je me suis mal endormi, je me réveille avec un torticolis comme je n’ai jamais eu. Ça tire du cou au bas des omoplates. Tout mon côté gauche me fait souffrir le martyr, et le droit n’est beaucoup mieux. L’adrénaline monte, le désespoir avec. C’est pas possible. 8 mois de préparation, pas ça. Pas ça. Pas à 3 jours. Pas comme ça. Pas ça. Je ne peux pas bouger. La panique monte.

    9h je suis à l’ouverture de la première pharmacie du coin, je prends du baume et des anti inflammatoires (ce qui n’est pas recommandé pour le ventre). Il va falloir tenter.
    On part avec ma copine pour vichy, on récupère le airbnb, la maison est top. On va faire trois courses et il est déjà presque l’heure d’aller dormir. Je suis toujours bloqué et le trajet en bagnole n’a pas arrangé les choses.

    Le vendredi matin direction le village, je décide de me faire masser par le kiné car le torticolis est toujours très présent. Après 35 minutes bien douleureuses, le kiné m’a débloqué. Tout n’est pas parti, mais ça commence à aller mieux. Je me sens de prendre le départ, mais n’ose pas faire de sport de la journée pour reposer (j’avais prévu des séances chaque jour). Je m’achète un beau jersey de vélo, il sera au programme de l’IM. Jamais testé, allez c’est pas grave.
    La famille et les potes arrivent au compte goutte ce vendredi, la maison se remplit jusqu’à 23h30 avec les derniers arrivants. Je leur dit bonjour et vais dormir. Je trouve le sommeil facilement.

    Samedi matin, c’est la veille. Un pote à moi fait le Half, je prend le vélo, je ne veux pas faire plus de 30 minutes pour éviter de réveiller les douleurs au cou, encore présentes quoique légères. La journée se passe bien, on retourne sur le village déposer le vélo les sacs de transition précautionneusement remplis en fin d’après midi. Autant vous dire que l'aire de transition regorge de vélos de CLM, et la valeur du terrain de foot rempli d'avions doit avoisiner celle d'une villa aux caraibes.

    En faisant un tour sur le village, mon père insiste pour m’offrir une combinaison de natation (la mienne étant un premier prix qui m’irrite énormément, j'avais fini en sang à Marseille quelques semaines plus tôt), c’est pas conseillé mais je l’étrenne demain. Ma copine et une pote courent le 5Km réservé aux filles, grosse ambiance de supporters, l'ambiance monte.

    Retour vers 19h30 à la maison, mon oncle part dormir tôt. Je mange des pâtes avec tout le monde. Le repas du condamné ! tous mes potes sont là. Il est 21h, je vais dormir, eux partent boire une bière.

    Je tourne toute la nuit, impossible de trouver le sommeil. Ma copine rentre à minuit, je l’embête. Elle s’endort, je la réveille. Moi qui dort facilement, je suis allongé, j’essaye de ne pas penser à la course, ne pas penser à demain. Ne pas penser à tout à l’heure.

    Il est 4h30 le réveil sonne, j’ai dormi 2h. C’est normal parait il.

  • Cool de relire ça !

  • Jour J – Arrivée + natation + T1

    Il est 4h30, j’avale un plat de pâtes mais j’ai du mal. Je mange du gateau sport (energy cake). Bref, j’ai pas très faim mais me force à bien partir le ventre plein.

    Mon oncle prend un smecta, normalement je ne le fais pas. J’hésite une minute puis go, un petit sachet dans le ventre ne fera pas de mal.

    La stratégie est simple. Entre 1h15 et 1h20 dans l’eau pour ne pas forcer.
    12 min pour se changer en entier, et bien manger avant le vélo
    Vélo en deux boucles avec une pause de 10 minutes au ravito perso (92eme k) pour bien manger en profiter pour ingurgiter du salé et bien boire. entre 6h15 et 6h30 pour terminer.
    12 minutes pour me changer et récupérer
    Le marathon entre 4h00 et 5h40 en fonction de mon état. Idéalement si tout se passe bien 4h30 mais on vise 5h pour ne pas se mettre dans le mal.

    Garder en tête de ne jamais se mettre dans le rouge et profiter de chaque possibilité pour « se refaire » et bien boire et manger.

    Bref, il est même pas 5h30, on monte dans la voiture direction le juge de paix. J’y suis enfin.

    On est déposés mon oncle et moi au village, direction le parc à vélo, tout va bien. Les vélos sont incroyables. On va dans le gymnase où tout le monde se change, je suis assez relax. Je remange un energy cake, j’enfile la nouvelle combi. C’est l’heure d’aller à la guerre mais je suis décontracté. En réalité ça fait un an que j’attend ce moment. J’essaie de profiter de chaque seconde, mais je veux éviter de me mettre la pression.

    Il fait 8°, le soleil se lève à peine. Les condition sont magnifiques. Mes potes arrivent avec un tee shirt « team Théo – 504 ». haha, c’est un régal. Ça y est, j’y suis. Un mélange fou d’envie et d’appréhension. Un peu d’émotion aussi d’être au départ avec tout ce monde que j’aime et qui m’ont aidé dans ce projet. Le départ est donné mais je ne l’entend presque pas car je suis plutôt dans ma bulle, enfin avec mes proches. Le rolling start commence, arrive notre tour. On se met à l’eau par 7, je pars avec mon oncle. Sur le ponton on se checke avec les autres, on se souhaite bon courage. On est frères de galère. Come on Guys ! see you there !

    Go, je me mets à l’eau pour les deux boucles. Je suis parti avec un sas plus lent que le mien (81-85 min). Je contourne tout le monde et mets les bras, je reprends tout le monde. Le retour est plus chiant car moins large, je suis obligé de naviguer.

    je sors à l’australienne en 35 minutes. Propre. Tout va bien. Je fais un coucou à tout le monde, j’entends les encouragements. Je suis bien.

    deuxième boucle, pas trop de place non plus pour doubler, je me laisse endormir. Je déconnecte un temps inconnu pendant lequel je nage en pilote automatique avant de me reprendre. Fais chier, je ne sais pas combien de temps j’ai perdu ! et plus important Est-ce déjà la fatigue ? J’essaie de rester concentré au retour, nager bien et éviter de m’égarer. Je me focus sur l’allonge et recommence à doubler les gens petit à petit. J’accélère un peu dans les 500 derniers mètres sans en faire trop non plus. Deuxième boucle en 38 min et un total nat à 1h13. Je suis dans les temps, je me sens bien, aucune irritation, la combinaison m’a changé la vie. Je check les potes et pars me changer en trottinant.

    Je récupère mon sac et vais dans la tente pour me changer (nudité interdite dans le parc), j’ai décidé de rouler en tenue de vélo pour limiter le mal au cul. Je mange bien, je bois bien. Il fais un peu moins frais, je laisse la sous-couche dans le sac et pars juste en jersey. Il devait faire froid mais ça semble aller. J'ai le ventre plein après 13 min de stop, Go pour 180k de vélo.

    https://www.strava.com/activities/179963­9016

  • je lis tout, et j'aime bien suivre donc continue à poster, même si y'a pas trop de réponses ;)

  • C'est bien cool à lire ! Ça donne envie !

  • oui moi aussi, j'ai tellement tout lu que j'en ai des courbatures... du coup, je suis entrain de faire des étirements.

  • et en plus les photos sont magnifique!

  • Quel homme de fer !

    J'imagine (et sûrement même pas en réalité) l'excitation la veille, pas surprenant du coup la petite nuit de 2h :x

  • @arthur.dent @roi_des_abricots @gko @GrosNaze @radiobomb73 : content que ça re-plaise. La suite arrive now !

    @Dcls : je sais pas si c'est excitation, peur, envie ou quel était le mot exact. Pire qu'une veille de bac haha

  • 180k en solo

    C’est parti pour le vélo.

    J’avais peur du froid, j’ai les gants dans la poche arrière mais tout va bien. Je pars bien, les jambes sont fraiches, j’arrive à tenir la position clm le torticolis ne me fait pas trop souffrir. Deux chutes de bidon me font m’arrêter dans les 10 premiers kilomètres et une troisième au 15eme Kilo. Obligé de faire demi tour, le reprendre (oui, je suis un peu con mais je voulais être sur de ne pas manquer d’eau car j’ai tendance à ne pas assez boire à vélo). Mais tout va bien. Go on roule. Je bois un peu mais il ne fais pas trop chaud (c’était ma grande crainte de la prépa). J’arrive à manger un peu, tout va bien. Au 35 ème kilomètre on entre dans du brouillard, l’air est humide, les lunettes se remplissent de buée, on perd quelques degrés. Hate d’en sortir, c’est pas confortable, j’ai pas chaud.

    Je teste la boisson énergétique fournie ENERVIT, c’est dégueulasse, oublions ça ne sera donc que de la flotte, il faudra donc bien manger. Pour varier de mes barres je goute les leurs, elles sont parfaites, ça va me changer !
    au 60 ème kilomètre ça se dégage, il reste les 30 derniers kilomètres de la boucle qui sont les plus compliqués. Je les avale quasiment tout sur la plaque, je suis très bien.

    J’arrive au ravito perso à l’entame de la seconde boucle (kilomètre 93) en 2h53. Boom. J’ai avoiné.
    il fait bon, il fait beau. Le crew est là. Je me sens bien. Je vis un super moment, l’ambiance est top, je chambre, et je reste un peu plus longtemps que prévu (13 minutes) mais j’ai bien mangé, salé et sucré. J’ai bien bu. La chaleur monte. Une tentative de bottleflip et je repars pour la deuxième boucle.

    Un des enseignements de ma prépa c'est que je ne mange et boit pas assez à vélo, ce ravito perso (que j'imaginais de 10 minutes) était vraiment prévu pour me permettre de me remettre du salé (un sandwich ou deux) et un energy cake dans le ventre. Objectif attenteint mais pas envie de repartir tellement je suis bien avec la mif, bref je redécolle après un peu plus de 13 min.

    La deuxième boucle, commence bien mais très vite tout parait plus dur, je descends parfois petit plateau là où j’étais passé sur la plaque 90km avant. J’ai le sentiment qu’il y a du vent. Qu’il est constamment contre moi, le regarde les arbres ils ne bougent presque pas. Serais-je entrain de payer mon petit manque de volume à vélo. Je suis au kilomètre 115, il me reste plus de 2h de vélo puis un marathon. Le temps passe lentement. Je m’arrête à chaque ravito pour remplir mes bidons d’eau (qui est donnée dans des bouteille en plastique.). Je commence à raisonner en temps, c’est mauvais signe, un espagnol me drafte, puis me redouble draftant un autre mec, ça me tend alors que normalement je m’en fous.

    Le torticolis revient un peu, et j’ai mal en position de contre la montre que je n’arrive plus à tenir des kilomètres entiers. La fin est dure, mais le trajet fera finalement 178,5 à ma montre. Je le boucle en 6h07, soit légèrement en avance sur le temps souhaité de 6h15. Très heureux de poser le vélo car les jambes et le moral en avaient marre. Dans les 20 derniers kilomètres je passe un anglais en cervélo p5x et me fais doubler par le mec en triban. Le vélo ne fait pas l’homme..

    Je me rechange en entier. Je prends le temps de bien boire. Je prends du gâteau énergétique aussi, une barre. J’arrive à manger, c’est bon signe. Il est 15h, il commence à faire chaud, mais ça reste raisonnable. 24 à l’ombre, des degrés de plus au soleil. Allez, les jambes sont un peu raides, mais je l’attendais tellement. Je vais enfin m’attaquer au marathon, le marathon de l’Ironman. Celui dont je rêve et que je prépare depuis des mois. Allez, go !

    https://www.strava.com/activities/179964­3893

  • Comment est ce que tu étais au niveau barrière horaire à ce stade là ?
    J'adore te lire

  • Assez large, Pas vraiment d’inquiétudes à ce niveau à part si j’avais eu une vraie casse (genre matos) à vélo.

    Je crois que c’était 2h ou 2h20 après la nat’, sûrement 10h ou 10h30 après le vélo, et 15h où 16h au total. Je pose donc le vélo après un peu plus de 7h30 pour ma part, donc j’aurais eu le temps de crever et réparer une ou deux fois sans trop paniquer.

  • Oké oké, ça fait ça de moins a penser ! Rien de pire que d'être limite limite

  • Passionnant de relire tout ça, vous êtes vraiment des oufs vous qui vous infligez autant d'efforts et de douleurs ... Mais je comprends parfaitement la sensation de dépassement de soi et la satisfaction que ça doit engendrer in fine. Hâte de lire la suite !

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

Bastonsoleil niou foreum

Posted by Avatar for Bastonsoleil @Bastonsoleil

Actions