Bastonsoleil niou foreum

Posted on
Page
of 13
  • Avant dernière partie

    le marathon

    J’y suis, ce sont les premiers mètres. Les jambes sont raides. Tous mes potes sont à la sortie du parc à vélo. C’est parti pour 4 boucles de 10,5k. Le plan initial c’est de bien manger et boire de la flotte sur les 10 premiers kilomètres, ensuite on serre les dents, j’ai fais beaucoup de kilomètres de CAP, je suis en confiance. Entre le 12ème et le 15ème je sors mon arme secrète, je me mets à boire du coca ça me fera terminer.

    Les deux premiers kilomètres sont un peu dur, puis je trouve mon rythme. Je cours aux alentours de 5min15/kilomètre, mais je m’arrête à chaque ravito manger salé (tucs) et boire de l’eau(5 par tours, + un avec seulement de l’eau). Je fais environ 1h sur la première boucle (10,5k) Je vais super bien.


    Deuxième boucle, je me sens pousser des ailes, j’accélère un peu (mais prend plus de temps aux ravitos). Je remonte tout le monde, je discute, je chambre. Je suis au top. Je dis à mes potes « elles sont là les sorties longues du dimanche, à en chier tout seul au jardin du Luxembourg, ça paye ». Je me sens fort et commence à rêver à 4h au marathon. Je ne change rien aux ravitaillements, eau et tucs ont l’air de me réussir.

    J’accélère encore un peu sur la deuxième moitié de la boucle. Je vois des 4:45 d’allure s’afficher à la montre. Je suis fort. Je laisse le coca pour plus tard, tout fonctionne parfaitement pour le moment.

    Puis petit point de côté au 20ème. En fait c’est une alerte. Je passe en 2h01 au semi. Puis 2 kilomètres plus tard c’est l’extinction des feux. Fatigue, jambes raides, je vois flou. J’ai même un peu froid. En urgence je me mets à boire du coca, mais c’est trop tard. Je prend énormément de temps au ravitaillement, puis marche. Je vois des malaises et me dis « ne force pas au risque de ruiner ta course, reste debout et marche ». Je marche 2kilomètres jusqu’au prochain ravitaillement. J’ai froid, je grelotte alors qu'il fait 30 degrés dehors et que je suis au milieu d'un marathon.
    En arrivant les bénévoles me voient et accourent, me demandent si je veux de l'aide ou si il faut appeler quelqu'un. Mes potes sont à coté mais ne peuvent pas me toucher. A vrai dire je ne les vois plus vraiment, mais c'est cool de me sentir entouré même si je suis dans la merde tout seul.


    il faut relancer la machine. Je bois 3 verres d’eau, 4 de coca, croque 4 ou 5 oranges et un ou deux verres de saint yorre. J’étais déshydraté et en début d’hypoglycémie. Je repars de ce ravitaillement après de longues minutes, je marche un peu, puis réussis à relancer tout doucement. A chaque ravitaillement je prend du sucre. Je suis livide mais tout va bien, j’ai pris du sucre, ça n’est pas ma première fois dans ces conditions, je commence à me connaitre et à savoir gérer. Pas un instant l’abandon me traverse la tête même au fond du seau. Je sais ce que j’ai à faire, je sais que si je ne m’arrête pas, je vais pouvoir repartir. L’hypoglycémie passe peu à peu, mais les jambes qui se sont arrêtées ont un peu de mal.
    Je fais environ 1h30 sur la 3 ème boucle.

    Me tête parle d'elle même à ce moment là :

    Dernier passage à côté de la ligne, manque de lucidité je manque de me tromper de chemain à un moment. Puis arrive le troisième chouchou au poignet, je l’embrasse. Ça y est, je vais le faire. 10 bornes et je suis ironman. Une vraie vague d’émotion monte. C’est le final de tous ces mois à en chier. Je commence à avoir mal aux pieds mais tout va bien. Mon meilleur pote et mon père vont me suivre (de plus ou moins loin) sur toute la boucle. Ça y est. Putain, je vais le faire. Reste concentré. Ce sont les 10k que tu as le plus attendu de ta vie.

    34ème kilomètre je croise mon oncle à qui je viens de prendre un tour. On se soutient, on se serre dans les bras. C’est la première personne de mon entourage à avoir fait un Ironman il y a presque 10 ans. Il s’y est remis pour le faire avec moi. Je lui propose de terminer ensemble, lui me dit d’y aller si j’ai les jambes, ce que je décide de faire avant de re-refroidir trop.

    Plus que 5k, je vais mieux. J’arrive à chambrer mes potes, chanter. Parler aux gens dans le public et encourager les autres athlètes.

    Le soleil a baissé et fait flotter une douce lumière, j’ai mon père et mes meilleurs potes avec moi. J’ai des douleurs partout mais rien d’insurmontable, je profite. Je vais le faire. Ils me lâchent avant mon dernier ravitaillement, il me reste moins de 2 bornes et ça sera fait. Putain ça va le faire.

    Je repars et encourage tout le monde. Je traverse le pont, une boucle dans le village, je checke chaque main et chaque enfant sur le parcours, j’arrive au milieu des gradins et de l’arrivée. Le saute partout, ça y est. J’y suis. Je tape dans toutes les mains que je trouve. Puis traverse au milieu pour aller serrer toute la mif dans les bras. Je suis repris par le speaker qui me demande de passer la ligne. Je m’éxécute. C’est fait. C’est officiel, je suis IRONMAN. Je vais voir tout le monde. J’ai les larmes qui montent. Je prend chaque personne dans les bras. Je les remercie d’avoir été là.


    Je pars chercher ma médaille et mon tee shirt. Je suis finisher, I AM AN IRONMAN.

    Edit : temps officiel du marathon 4h37

    https://www.strava.com/activities/179965­8582

  • C'est touchant la partie avec ton Tonton !
    Tu peux être fier de toi ! Chapeau !

  • Super ce récit, on ressent bien quand t'étais au ralenti puis quand t'as repris du poil de la bête petit à petit.

    Bravo 💪 ! C'est quand le prochain :D ?

  • Voici le dernier report

    Me voilà finisher ! Après avoir serré tout le monde dans les bras et les larmes aux yeux, je pars en direction du gymnase, je récupère mon tee shirt. A l’entrée du gymnase, je prends à manger, principalement du fromage et du pain. Puis je vois passer une bière, allez, ça fait depuis la coupe du monde que je n’ai pas bu d’alcool. Je prends donc cette mousse tant rêvée. Putain c’est incroyable je l’ai fait. Je m’assois, j’ai la tête dans les nuages. Je discute avec d’autres participants dont un anglais, first timer lui aussi qui me dit « never again mate », à qui je réponds « until next time ». On a vécu la même galère. On parle du vélo et de la prépa. Il est trop tôt pour penser à la suite, j’ai la tête dans les étoiles.
    J’ai récupéré mes affaires mais aucune envie d’allumer mon téléphone. Je suis bien, je l’ai fait. Après de longues minutes, j’essaie de me lever, je rassemble mes affaires, vais récupérer mes sacs de transition et mon vélo. Je me reconnecte au monde.

    Tous mes proches sont là, mon oncle ne va pas tarder à arriver, on se dirige vers la ligne d’arrivée pour l’encourager. Je ne descends pas de mon nuage mais les muscles ont refroidi et chaque mouvement me fait mal.

    Il arrive enfin, son IM a été dur et il termine légèrement en dessous de 14h, mais je suis tellement heureux qu’on l’ait fait ensemble.

    Tout le monde rentre à la maison, on sort le champagne, les bières, les chips et le saucisson. Bizarrement je suis en forme et pars me coucher dans les derniers. Surement encore dopé à l’adrénaline. Le lendemain, j’ai mal partout, mais sans avoir fait une grosse nuit, je ne me sens pas fatigué. Le chemin du retour se passe bien, mais une fois arrivé chez moi, la fatigue est tombée d’un coup. Les yeux qui se ferment tout seuls.

    Le mardi, jour de notre départ en vacances, je suis très fatigué. Je me lève pur petit déjeuner, puis repars faire une sieste. Le corps fatigué mais un esprit libre et heureux comme jamais.

    Deux semaines de vacances à picoler, à marcher (parfois un peu trop), à nager, à rêver m’ont fait un bien fou. J’ai eu du mal à redescendre de ce nuage, même si je pense que partir à l’étranger m’a quand même permis de déconnecter un peu et ne pas rester focus sur l’IM.

    Depuis, je suis rentré au boulot et c’est la guerre, mais ça c’est une autre histoire, je suis IRONMAN, je devrais survivre aux slacks de @Fred_Ftn

    Petit bilan très général :

    Je n’aurais pu réussir cela sans ma copine et mes potes qui m’ont accompagné du premier jour ( mon anniversaire surprise après 110k avec mon meilleur pote et nos padrés), le cadeau et surtout elle qui m’a accompagné au quotidien dans toutes ces contraintes. Ça n’a pas été facile pour elle, mais je crois qu’elle l’a vécu autant à fond que moi. C’était incroyable et j’ai vécu le meilleur voyage de ma vie, la plus belle et plus dure expérience. Tout ça se finissant avec les mêmes personnes, en apothéose. Bref, c’était énorme.

    Pour le reste, je dirais que le travail paye, même si j’aurais pu faire une prépa plus rigoureuse sur certains points (séances de fractionné en CAP, plus de volume à vélo, une diet plus adaptée), je ne changerai rien. Il faut apprendre à se connaitre, pour savoir se dépasser, et c’est sûrement la plus belle chose dans le sport.
    Je dirais aussi que j’ai très bien collé au plan de course, et que ma seule défaillance a été quand je m’en suis écarté, coïncidence ? je ne sais pas, en tout cas jusqu’au bout « stick to the plan » c’est ce qui arrivera de mieux.

    Autre forme de bilan, j’adore le vélo, j’adore sortir à vélo, mais c’est vraiment le plus contraignant pour un IM. Sortir tout seul c’est relou, sortir pour moins de 2h à paris c’est relou, sortir sous la pluie c’est relou, sacrifier tous ses samedis pour des sorties longues c’est relou. Alors j’ai déjà hâte de rouler, mais avec les copains pour aller jouer les pancartes, pour boire des cafés mais pour le reste, je vais faire une pause. Focus course à pied et natation cet année je pense, avec un ou deux half ironman pour rigoler au passage.

  • Bon, et même si ça intéresse personne ce dernier report, voici du croustillant. Un premier ride à la cool ce matin de 100k puis j'en ai profité pour aller chercher un colis.

    La photo est super fortuite, pote d'un pote (donc que je connais pas) qui shootait apparemment aujourd'hui dans Paris. Le monde est superb


    1 Attachment

    • Screenshot_20200516_223130.jpg
  • Belle photo ! On voit que tu prenais pas la pose ^^

  • Haha j'aurais au moins pu sourire ouais

  • L'ensemble du récit IM est au top ! Merci et bravo !!!

  • Top ces reports ! Putain la prépa c'est le truc qui feront que je ne ferais jamais de triathlon longue distance ! Contrairement à un marathon, du trail ou de la longue distance à vélo, pour un Ironman t'es obligé de te contraindre à mort pour t'entraîner... Tu ne peux pas finir un Ironman sans entraînement, donc chapeau pour la détermination !

  • Thx ça fait plaisir. C'était cool de les relire aussi. Et exactement, du moins pour moi, mais je pense que le plus dur dans un IM ou toute autre grosse épreuve ce sont les mois de prépa à. bien gérer et faire correctement afin de se faciliter la vie le jour même. Pour ma part ça aura été le plus dur, le jour même c'est l'apothéose, la récompense.

    pour répondre à @Dcls sur le prochain... j'avoue que j'en sais rien mais des fraires en seront l'année prochaine en Suisse, donc la question va peut être se poser haha

  • Tu penses vraiment que pour faire un marathon en 4-5 heures le fractionné pourra t'aider ? Personnellement je suis grosso modo dans les mêmes temps que toi (sans la nage et le vélo avant, un jour j'espère), et depuis que j'ai remplacé les fractionnés par des sorties longues je m'en sort bien mieux !
    Je ne sais pas où tu as puisé la force de faire tous ces sacrifices en amont, il faut vraiment avoir une discipline de fer ! C'est super d'avoir la famille autour, quand on est amateur c'est limite indispensable d'avoir de l'accompagnement, tu avais tout pour être bien et vivre le truc à fond bravo à eux et surtout à toi ;)

  • Idem, je respecte limite plus les sacrifices durant la préparation que l exploit physique en tant que tel

    Chapeau en tout cas, j en suis incapable soyons honnête 👍

  • @One @Antointe : je dirais que, comme pour un marathon, presque tout le monde peut aller au bout d’un IM, c’est qu’une question de temps et volonté. Savoir se coucher tôt, refuser ou écourter les apéros pour être sûr le vélo à 7h du mat le samedi.

    Et l’entourage a un vrai gros rôle. Les potes doivent comprendre que c’est pas le moment pour les bières de plus, qu’on sort un peu moins. Les repas de famille où tu arrives à 14h après avoir roulé 6h, les anniversaires ou soirées chez les copains auxquels j’allais en courant, ils m’ont tous prêté leur douche. Pour la personne qui partage ta vie c’est encore plus intense car elle a tout ces désagréments en plus des réveils tôt, et des soirées de fatigue.

    Bon, pour changer de sujet, vous l’avez vu, j’ai récupéré le SUPERB de @exs75 - je voulais le monter hier mais jnai eu une merde. Vous aurez donc juste le teaser. Le montage Sera terminé ce soir ou demain.


    1 Attachment

    • D4627811-F7B5-4897-AAB2-E7DC39FCA7DD.jpeg
  • C'est quoi le cintre?

  • Ouh ça va me plaire ce montage !

  • @roi_des_abricots un nitto jesaispasquoi (je peux te retrouver la ref si t'es chaud)

    @Lee j'ai pas pu visser le boîtier de pédalier, mais je l'ai presque vu "complet", ça va être cool haha. Je me sens de retour dans le fiksi game. Depuis hier un accessoire peu utile s'est vu se greffer à tout ce que vous voyez la

  • Noice !

  • Ce topic est devenu un chef d'oeuvre ! Découvrir ton chemin IM et les autres épreuves c'est vraiment super(b) haha !
    Et ce nouveau montage pf va être très sympas aussi je pense !

    Dis nous la prochaine fois que tu as une épreuve ca se trouve pf.com, ou au moins certains de ses membres pourront te sponso un poil !

  • Merci je vais déjà voir ce que ça donne monter !

  • Voilà voilà ! Plutôt très content du résultat hormis ce marquage du pédalier.

    Bike check :
    Cadre superb sprint 56
    Cintre et potence nitto
    Pédalier et jdd stronglight
    Selle san marco
    Grips et tds no name normalement
    Wheelset mavic Open4cd
    Chaîne Izumi jet black

    La tds est un peu haut je pense, je vais le faire rouler ce soir pour vérifier ce que ça donne. Je ferais peut être même des jolies photos

    Ah et oui, ratio tranquille et géo tight : le Fiksi vré

    Poke @hacha @exs75


    3 Attachments

    • EE8AB411-9EF4-4B4E-AB13-5FE175F4DECB.jpeg
    • 32B35D1A-C785-47CA-8079-BFDEE42B7F3C.jpeg
    • B9F24AA2-B608-4DC8-AF06-65F0F6C25701.jpeg
  • Montage au poil 👌

    Et récit qui donne envie d'essayer l'IM même si ça fait peur vu d'ici !

  • merci pour cette belle lecture, respect ..bravo :)
    et SUPERBe

  • L'association cintre trekking et drop de combat je kiffe

  • Haha thx.

    Bon pour info après une quinzaine de bornes dans Paris - la selle est plus basse de qq centimètres, il fait beau, je roule tranquille, en jean et brakeless j'ai l'impression de revenir 10 ans en arrière, donc bon kiff. Le cadre est super compact donc overlap énorme (un peu chiant),/ et un petit craquement encore non identifié à corriger mais sinon que du plaisir.

    Bref, ce vélo a clairement l'aspect de sa fonction : poser fort ! Et je me félicite d'avoir fini un montage en moins de 6 mois (quand je vois le néo rétro de @GrosNaze qui attends depuis 5 mois, le look depuis presque 2 ans et mon clm qui a mis 7 mois à rouler, j'améliore clairement ma moyenne)

    Je vous mets 2-3 photos sensées être belles, mais c'est pas ouf

    Édit : ah et nota bene - les pédales auto planet X c'est pas ouf, elles clipsent difficilement et declipses facilement. C'est moyen.


    3 Attachments

    • IMG_20200519_203444.jpg
    • IMG_20200519_203132.jpg
    • IMG_20200519_193613.jpg
  • jaumeric, et maintenant toi ? va falloir que je fasse un tour moi aussi vers concorde prendre des photos ;)

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

Bastonsoleil niou foreum

Posted by Avatar for Bastonsoleil @Bastonsoleil

Actions