Chez l'intense Tom06 - Ascensions Parpaillon & Bonette

Posted on
Page
of 13
  • Il a l'air en très bon état en tout cas ce cadre !

    le vélo est sorti de son bouclard de La Flèche mais quand, je ne sais pas

    Je dirai toute fin 80s ~ début 90s.

  • Bon teasing du coup, personne ne l'a vu venir ! Il est bien stylé comme ça. Tu as viré les prolos car tu n'aimes pas l'allure que ça donne ?

  • Je dirais fourche en 650.
    La on a l'air bien à l'horizontal et la 370 a tendance à grimper du nez. C'est assez perturbant (pour moi en tout cas).
    Je trouve que les raccords de tds et de direction sont bien coolos comme le disait @arthur.dent.

  • C'est a cause de Daniel Salmon et de sa gourmandise/mauvais caractère que le mix de taille de roue fut bannis par l'UCI du coup pendent la transition beaucoup de plongeants sont passés en double 700c

  • Ah mais tu m'avais pas dis pour le tubbing :o Stylé !
    Bienvenue dans le club ms plongeant alors :)
    Effectivement ce serait cool de voir avec une fourche 650 (ou déjà avec une roue 650). L'angle de la potence est étrange vu comme ça.

  • Si tu passe un de ces 4 j'ai une fourche en 650 pas encore montée pour faire un test.
    Il est trop petit pour toi non ?

  • Euhlô y'a du monde par ici, un plongeant ça attire !

    @Bastonsoleil Mouais j'ai du mal avec les prolos, je trouve que ça alourdi visuellement la ligne du vélo. Je vais pas rouler sérieusement avec de toute façon ...

    @arthur.dent Ouais je l'ai récup avec un gros lot de vélos mais ils sont déjà tous ou quasiment partis. Faut pas s'encombrer, 17 vélos dans le sous-sol ça commence a prendre de la place. Le plongeant est le seul vraiment sympa du lot, le reste étant des vélos d'enfants et des routes sans dinguerie. Y'a juste le frère du plongeant, un corbeau lui aussi mais en Thron et plus récent.

    @Dcls Ouais franchement on voit qu'il a pas beaucoup roulé, son seul "défaut" étant un rebrasure sur la base droite . Hormis ca, il est vraiment clean.

    @cov Ahah jsuis surpris que personne du forum n'est était sur le coup, le mec a eu plein d'appels d’après ses dires. Essentiellement pour le plongeant répertorié dans une annonce lbc intitulée "Lot de vélos de courses". Je ne l'avais même pas vu au premier coup d’œil ^^.
    Je le trouve pas très sexy avec les prolos mais ils restent a la maison quand même ! Ils ont étés coupés pour mettre des shifters shim au bout donc bof.

    @wapdawap Oui je pense aussi. La potence n'est pas horizontale même avec la roue de 650. Il faut que je lui trouve une 650 ..

    Le paint job de la fourche me met néanmoins le doute. Il est identique a celui du cadre donc on pourrait penser que les deux sont sortis ensemble de la cabine. Il a peut être simplement toujours été en 700. Je n'en sais pas plus. Le monsieur m'a dit l'avoir toujours connu en 700 car on ne pouvait déjà plus présenter de 650-700 sur les chronos. Les raccords sont assez sympa en effet.

    D'ailleurs toi qui est spécialiste, la roue avant a un moyeu Mavic 87, je trouve rien sur le web hormis un truc sur velobase. T'en sais plus ?

    @gaรȶ๏ภ Ah ce sacré Daniel Salmon ! Au passage, je ne risque pas de repasser chez toi de sitôt, l'année a Rennes est terminée (a-t-elle véritablement commencée ?^^) depuis le début du confinement. Je ne pense pas revenir a Rennes l'an prochain du coup... Mais quoi qu'il en soit je ne serai pas loin ;) Non parfait, 54 cm de tt et 54 de st.

  • Dommage pour les autres, mais tant que tu peux toucher ce que t'as dépenser c'est déjà ca !
    En effet en 700/650 il est magnifique, et ce pédalier, et bien je suis content que j'en ai une aussi chez moi car c'est vraiment beau cette étoile.

    J'ai retrouvé ce Caceg bitube qui est pas à mil km du tien, après le rouge me parait moins "profond" et c'est peut etre juste un émaillage commun aussi. (et oui désolé mais la photo original de roadart a disparu)

  • C'est surtout que je n'avais aucun raison de garder ces vélos sans véritable intérêt ..
    Le pédalier c'est du Chorus ?

    Concernant ce Caceg, il n'y a que la peinture qui est proche et encore.

  • il me semble que c'est du chorus oui fin 80 début 90 je pense. Le mien est polis je pense qu'avec des sheriff star ca serait jolie !

    Oui, on est pas sur la même qualité de peinture c'est sur, mais j'i vu ca vite fait en cherchant autre chose.

  • Ce n’est pas un CACEG mais un Guillen il me semble, c’est un pote qui l’a acheté à Road-Art ! Il le vend d’ailleurs ... !

  • Gillen* ?

    Y a du potentiel sinon !

  • Ah c'est intéressant ça comme histoire. Alors qu'il se vantait aussi d'avoir inventer les plongeants, il les a aussi fait péricliter?

  • Oui et je n'aime pas cracher sur les morts mais ils a fait bien pire et pas seulement aussi d'avoir re-sigler des cadre d'occasion a son nom.
    Si je me suis séparé de tout mes Salmons c'est pas pour rien.
    Trop de fléchettes...

  • Raconte raconte, on aime les histoires croustillantes ici.

  • J'en ai déjà trop dis mais je ferrais des scans d'articles à l'occasion.

  • J'ai hâte de lire ça du coup :D
    Je vais quand même garder les miens malgré tout cependant ^^

  • On peut pas tjrs dire debien des autres..

  • Ce que je sais n'est pas respectueux a dire du coup je n'airais pas beaucoup plus loin.
    Il a marqué l'histoire de la mécanique vélo française et c'est ce qu'il faut retenir.
    Dison que personnellement je suis trop sensible pour séparer l’œuvre de l'artiste encore une fois.
    Colporter des fais divers de plus de 10 ans de plus sur un mort n'a jamais vraiment été très constructif.
    Vive le vélo et fuck la drogue !

  • Cetait une boutade, Michel (pas)Debien, lui aussi connu dans le game.

    Colporter des fais divers de plus de 10 ans de plus sur un mort n'a jamais vraiment été très constructif.

    Oui et non. C'est l'Histoire d'une certaine façon. Il faut se souvenir des choses. Moi je sépare l'œuvre de l'artiste, car un ange peut être un diable you know what i mean ?

  • Yo la team, arrivé depuis un peu moins d'un mois sur la capitale la pluie est déjà au rendez-vous. C'est donc l'occasion pour moi de me remémorer les bons moments passés cet été et donc de vous les partager.

    Comme depuis bientôt 5 ans je descends chaque été chez mes parents dans le sud à Cannes pour profiter de la région les week-ends et accessoirement bosser la semaine pour remplir. Ayant monté un cyclocross / Gravel durant l'hiver c'est tout naturellement que j'ai décidé de l'emmener avec mon route pour tester tout cela ailleurs que dans des sous bois sans intérêt.

    L'embauche commence le 28 juin, on est le 26 et je commence à préparer mes vélos et ma voiture. Au programme, descente sur la côte par les routes nationales histoire de découvrir du paysage. Première nuit en camping au bord du lac d'Annecy puis après une nuit agitée dans la tente, je n'ai jamais vraiment fait de camping, direction le col du Parpaillon dans les alpes du sud.

    Près de 4 heures plus tard, me voila arrivé à la Condamine-Chatelard, petit village somme toute classique de la haute-vallée de l'Ubaye. En ce début d'été, c'est la période des transhumances, j'assiste à un drôle de manège, des poids-lourds remplis de moutons empruntent les routes escarpées du coin. Les pleurs des moutons résonnent dans la vallée. Apres m'être garé sur la place du village, il est l'heure pour moi de me préparer a grimper ce géant des alpes.


    https://www.alpes4ever.com/france/alpes-­de-haute-provence/les-plus-de-2000-m/col­-du-parpaillon/

    Une fois équipé je me dirige vers la petite boulangerie du village pour remplir mes deux bidons. J'y fais la rencontre de deux motards suisses en Husqvarna Cross. Je leur demande si la route est facilement empruntable, réponse catégorique de la part de l'un d'eaux : Avec un vélo pareil je ne m'aventurerai pas là-dedans, y a de la neige là-haut !
    En effet, leurs motos ont bien sales, cela me laisse imaginer l'état de la route. Tant pis, je suis ici et rien ne va me refroidir depuis le temps que j'en parle. La montagne m'attend. Je prends avec moi de quoi réparer une éventuelle crevaison et une veste d'hiver au cas où il ferait froid là-haut, quasiment 2800 mètres quand même ! Je chevauche mon cx et me voila parti. Le Garmin s'allume. Les 5 premiers kilomètres sont bitumés mais avec de sacrés pourcentages et jonchés par les déjections des moutons passés là quelques heures plus tôt, je prend mon temps en mettant mon 22-28 tout à gauche. Puis je me dirige ensuite vers la droite où je rencontre quelques semi-remorques me barrant la route. Les berges du coin se retrouvent visiblement ici avant de faire transporter leurs bêtes vers d'autres horizons. Les gens me regardent comme un extraterrestre, "mais que fait-il ici avec son vélo de route ?!?".
    La partie "Gravel" commence véritablement quelques hectomètres plus loin et je vois déjà les limites du vélo et mes limites. Le vélo est trop rigide, la position trop basse sur l'avant et puis les Bont de route au pied ne sont absolument pas adaptées ^^. Quant a moi, je n'ai pas du rouler sur un terrain semblable depuis des années, les réflexes ne sont plus là d'autant plus que je sors d'une période d'un mois sans vélo due a une chute. Ensuite c'est une montée difficile car la piste est vraiment cassante pas très plaisante et en forêt. Malgré tout je passe les premiers lacets sans encombres et rejoins le Pont du Berard où se trouve le dernier chalet avant le sommet. A ma grande surprise des gens se sont aventurés ici avec leur Clio (wtf). Je me fais doubler par des italiens en Ktm Duke supermot', eux aussi semblent avoir compris le délire. Apres quelques minutes de discussion, le monsieur me dit qu'il ne me reste plus que 3 kilomètres, me voila soulagé.

    Les larges lacets commencent à se montrer. A ce moment là je ne le sais pas encore mais il me reste un peu plus de 11 kilomètres pour atteindre le tunnel, merci l'italien. La pente se fait de plus en plus raide mais rien de bien fou. La difficulté résidant davantage dans le revêtement de la "route" qui est inexistant que dans la pente. Il n'y a pas un mètre de lisse sur ce chemin. Le vélo drible de partout bien qu'ayant dégonflé les pneus. J'ai mal aux mains avec ma position de débile.
    Je croise pas mal de buggys qui surpris de me voir lutter avec mon vélo me félicitent. Je me remotive. La neige commence a apparaitre sur la route et les bas cotés, je m'arrête pour mettre ma veste et prendre quelques photos. Tout est calme.

    Il doit me reste encore 3-4 kilomètres avant le sommet quand je croise des mecs avec des vélos de route avec leur pneus de 23-25 ! Des malades mais comment ont-ils fait? "On prend notre temps" me répondent-ils.
    Juste avant d'arriver en haut, j'aperçois devant moi un cycliste avec un gilet jaune. Je reviens sur lui non sans mal et c'est alors que le fameux tunnel apparait devant moi. Enfin, j'y suis ! Quelques photos et 2 minutes plus tard je redescends.


    Le fameux tunnel !

    La suite au prochain épisode.

    PS: Il doit y avoir des fautes.

  • Génial ! Combien de km d'ascension non bitumée du coup ?

  • Très beau paysages. T'as traverser le tunnel à lové aussi ?

  • Les mecs en route l'ont fait à pied, c'est pas possible sinon !
    Big up pour les photos, ça fait rêver !

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

Chez l'intense Tom06 - Ascensions Parpaillon & Bonette

Posted by Avatar for Tom06 @Tom06

Actions