Colnago Ernesto & C. S.r.l.

Posted on
Page
of 13
  • Merci pour tes précisions.
    Je suis complètement d'accord avec tout ce que tu dis, cela confirme bien l'idée que Colnago a été un orfèvre dans les années 70 et pendant l'époque Saronni, et un capitaine d'industrie clairvoyant dans la période d'après.
    Juste une remarque sur la fourche droite. On en trouve mi/fin des années 80 sur des vélos de poursuite.
    Le Oval CX, même chose, on trouve des vélo très aéro un poil avant, les tubing Air, Camus aéro7, etc.
    EDIT : mais chez des artisans, pas chez des grands constructeurs


  • Master progress crono

  • Master Krono

  • @Fra

    J'ai en tête un Bianchi dans les années 90 ou début 2000 (je ne retrouve plus d'image)...

  • ah oui voilà, merci champ'

  • Master 920

  • @Fra en fait tu résumes ça à qui a eu l'idée en premier (ou sorti le premier proto) et c'est une erreur. L'intérêt c'est qui parvient à rendre l'idée utile, la fiabiliser et la diffuser en production. C'est ça qui coûte très cher et où se situe la prise de risque.

    Sinon ça reste du concours Lépine.

  • Oui, tu as raison, c'est ce que je dis un peu après...

  • Ah voilà ça sort des arguments, un bon vieux débat des familles
    En essayant de rester objectif, Gigi et Addri sont cramés rien qu'avec leur avatar en tant qu'intégristes du trèfle (c'est pour ça que j'en mets pas, pour passer en mode sous-marin ^^)

    En essayant de rester objectif disais-je, je pense que n'importe quel gugusse qui s'intéresse aux vélos a en mémoire le Gilco design et la fourche droite, je pense que ce sont à mon sens les 2 points qui ont influencé de manière très très large les designs et modes sur des décennies
    (je ne sais pas si d'autres avaient eu l'idée de jouer avec la section des tubes avant eux, mais en tous cas ce sont bien eux qui ont converti cette idée en la rendant accessible sur un produit catalogue)
    Pour la fourche droite j'avoue que je ne sais pas, je pense que c'est eux mais c'est juste ma mémoire, je n'ai pas fouillé ce terrain je me le note pour ma prochaine insomnie ...

    Et merci G pour les Master Krono ils font toujours du bien à voir et revoir ceux-là <3

  • Alors moi j'y connais rien en Colnago, ça serait possible de mettre les références des modèles en dessous ? Mercii

    Merci @ງครɬ๑ຖ de faire l'effort et aussi désolé mais c'est deux vélos que je trouve beaux sans savoir comment ils se nomment... Le deuxième un Titanio (c'est marqué dessus) ? mais le premier ?

  • : ) Je suis loin d'être spécialiste. Si je trouves je met sinon c'est pas bien méchant contrairement à d'autres...

  • @One mon dieu parler de marketing pour une marque qui a toujours refusé les boites non filetées et les roulements de jdd à même le carbone (entre autres)

    Dans l'ordre Colnago, Pinarello, De Rosa, Bianchi et tous les autres... alors que je vénère religieusement Peter Denk (père du CR1, de l'Addict, du SuperSix et maintenant de l'Aethos, véritablement le génie du charbon, j'ai un topic pignolisme en prépa sur lui )

  • C'est amusant l'histoire revue par cocolnago ( https://www.colnago.com/fr/histoire/)

    C'est souvent la même chose. Pas simplement là mais aussi d'autres constructeurs qui changent le passé. Souvent c'est difficile de s'en rendre compte. Ah... Singer ...

    Mais en lisant de manière critique, on s'aperçoit des exagérations sans même devoir aller vérifier.
    Pourquoi le faire? Pourquoi aller chercher un passé trop lointain et ne pas se contenter de ce qu'il était? Car tout le monde le fait ? Argument souvent entendu dans la bouche de coureurs, pour d'autre raisons...

    Voyons ...

    1945- He started at the prestigious Gloria Bicycle Company when just 13 years old.

    Que fait-on à 13 ans quand on commence à travailler?
    C'est arrivé à mon père, dans un autre domaine.
    On balaye, on sert le café aux vrais ouvriers (Galmozzi, chez Gloria)
    Depuis cette histoire a été modifiée pour devenir encore plus prestigieuse: "as a welder, changed the date of birth on the documents." Tiens? Comme si en 45 on se préoccupait de vérifier l'âge des apprentis...

    1954 – L’histoire de l’entreprise Colnago naît dans le petit atelier de Via Garibaldi 10, à Cambiago. Il fallait l’argent nécessaire pour lancer l’activité et on devait, donc, se contenter de peu. Son père coupe un mûrier de sa propriété pour en faire un banc de travail.
    1955 – Pendant une course, il rencontre Fiorenzo Magni, qui se plaint d’une douleur à la jambe. Ernesto lui fait remarquer que les bielles (mal traduit, les manivelles) ne sont pas correctement montées et il résout le problème. Cette même année, il participe, en tant qu’assistant mécanicien, à son premier Giro, dans l’équipe du champion, qui remporte le maillot rose.

    Donc, de cadreur, il redeviendrait après 9 ans d'expérience simple mécano?
    Et Magni qui court alors depuis près de 20 ans, n'aurait pas remarqué que le pédalier était déphasé?
    Une chose semble claire. Il est assistant mécano.
    C'est quoi le boulot d'assistant sur un tour ?

    1956 –Colnago décide d’essayer le cintrage à froid des tubes, pour leur conférer une plus grande élasticité, et réussit à obtenir le résultat souhaité en utilisant deux morceaux de bois fixés au banc de travail.

    Cette histoire de cintrage, c'est les fourreaux de fourche.
    Le cintrage à chaud, c'est les gros producteurs.
    Le cintrage à froid est alors connu depuis longtemps et il y a quelques années, je l'ai encore vu pratiqué dans un petit atelier près des arts et métiers à BXL.
    Tentative de faire croire qu'il a trouvé le truc ?
    Mais il redeviendrait artisan cadreur

    1962 -En regardant pédaler Gianni Motta quand il avait 16 ans, il voit tout de suite qu’il allait devenir un champion et décide de lui fournir un vélo et son assistance. Parmi les nombreux succès remportés par Motta sous la direction de Colnago, il y a la victoire au Tour de Lombardie en 1964, la troisième place au Tour de France en 1965 et le triomphe au Tour d’Italie en 1966.

    Ah bon. Donc changement de décors. Deviendrait-il directeur sportif?
    En 62, 63, Motta cours chez Faema en amateur.
    En 64, il passe chez Molteni. Mais le directeur sportif s'appellerait Giorgio Albani (longue carrière)
    Etre mécano dans une équipe pro n'est pas incompatible avec le fait d'avoir son atelier et de cadrer. Surtout si pendant son absence on peut utiliser un ouvrier qui cadre...

    1967 - Colnago rencontre Eddy Merckx, qui a besoin de roues solides et étalonnées sur mesure pour le Milan-Sanremo. Le travail est parfaitement exécuté et Merckx remporte la course.

    Il redeviendrait donc ... mécano.
    Mais ?
    C'est quand même étrange. Un coureur, alors Peugeot, qui se fait lacer des roues par Alberto? Mais dans quelle équipe Alberto est-il alors mécano? Le second de la classique est Motta, chez Molteni.

    J'ai du mal.

    Après, cela devient plus cohérent.
    Enfin, s'il suffit pour vous que ce soit écrit sur le site de la marque, j'ai rien contre...

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

Colnago Ernesto & C. S.r.l.

Posted by Avatar for ງครɬ๑ຖ @ງครɬ๑ຖ

Actions