• Décidément PF.con c'est une communauté d'artistes !

  • Presque une secte.. :)

  • J'ai toujours trouvé les ridley superbes, mais je n'en ai jamais acheté ...
    Tes photos sur ton caad10 a la montagne me donne envie d'emmener le mien dans les cols pyrénéens ♡.

  • J'avais oublié ce Vigo repeint Samson! Super thread, hâte de voir la suite

  • Merci à tous ! Nous aussi on a bien hâte de vous raconter tout ce qui va suivre. Surtout maintenant qu'on est libres de rouleeeeer !

  • Juste une photo du ´dale parce que j’étais content de faire un petit tour aujourd’hui.


    1 Attachment

    • C863491F-DF76-479C-8700-0EA6CC636D1B.jpeg
  • Coucou,
    Des nouvelles du pinarello que j'ai remonté à Paris. Il a été désossé de son groupe campa, de ses open pro ceramic (qui attendent sagement le retour de @leSournois à la capitale pour être associées à de nouveaux projets) et du reste de ses périphs plus ou moins heureuses pour porter des joyeusetés un brin plus modernes qui lui vont à ravir, j'espère que vous en conviendrez.
    J'ai en fait vandalisé le cervélo de fond en comble, le pauvre se retrouve à nu, mais l'opération en vaut la chandelle. J'ai testé cette nouvelle config hier en sortie, et j'ai été bluffé par le comportement du vélo. Vélo qui on le rappelle, est un acier/carbone, et qui réunit le meilleur des deux mondes, à savoir la smouzeness et le confort de l'acier, et la rigidité sportive et dynamique du carbone à la relance et l'axxelération. En somme, ça répond quand on veut jouer et c'est confo quand on veut se caler dans la roue d'un copain pour cueillir les pâquerettes sur le bas côté. C'est un keeper, c'est moi qui vous le dit. Bien à vous, bisous

    [EDIT] Et pour parler des choses qui nous intéressent quand même ici plus que les retours AutoMoto sur le dernier modèle de Renault Captur et de son confort de conduite et de l'émôssion au pilotage, J'ai très envie d'y ajouter deux trois choses ChrisKing, notamment un jdd (rose ?) et pis peut être aussi à terme refaire rayonner les jantes sur des moyeux de l'ami américain cité au dessus pour matcher l'anodisé tapageur des cuvettes de direction. À suivre.

  • Hello,

    Ce weekend, j'ai fait un AR en Normandie, avec mon premier 200km. C'était trop cool. J'ai tellement kiffé la route, que je vous partage un bout de celle-ci qui est top pour accéder à tout ce qui se trouve dans un triangle entre Rouen, Le Havre et Deauville. Notamment la découverte de la Voie Verte au départ d'Evreux. 40km sans bagnoles, dans les champs puis une forêt en fond de vallée.

    Voilà la map jusqu'à la fin actuelle de la Voie verte : https://connect.garmin.com/modern/course­/36435390
    C'est pour vélo2route. No gravel inside sorry.

    Quelques photos :


    3 Attachments

    • WhatsApp Image 2020-06-25 at 17.45.25.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-06-25 at 17.45.30.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-06-30 at 09.49.57.jpeg
  • sont trop cool ces deux vélos ! et les routes normandes sont super belles dans l'ensemble. Tout ce qui est au nord de Rouen genre la vallée de la scie, c'est hyper cool à rouler !

  • Coucou,
    Petit update, instant tuning :
    Le vigorelli a pris un coup de vieux ce matin... Pour remonter au pourquoi du comment de la chose, faut comprendre que c'était mon daily depuis son acquisition en 2014 -auprès d'un honorable membre du forum version prequel du nom de Pierre mais dont j'ai zappé le pseudo- et qu'après de nombreuses versions douteuses toutes plus fixies brakeless ratio de 3,9, j'ai décidé de le mettre au placard au début des grèves de cet hiver. Oui, parce que quand on est douze gogols dans Paris à griller des feux et des priorités ça va, mais c'est quand on est nombreux que ça commence à créer des problèmes.
    Donc le fixi, c'était devenu dangereux, hop au garage. Mais le route full carbone sur jantes à boyaux c'est pas non plus dailyproof, pas plus que le pina (sur lequel on revient après, promis).

    Voici donc la version dad bike de mon fidèle fixite, roue libre double freins, et même garde-boues quand il pleut. C'est toujours aussi rigolo à emmener, mais en plus maintenant ça fait un bruit de K quand on pédale plus.
    (ps : merci @exs75 pour la zen qui lui va si bien)
    J'ai percé le pontet arrière, mais franchement j'ai fait les choses bien en mesurant au pied à coulisse et tout, pour un résultat à peu propre - comme toujours ici, tu connais - qui fait que la mâchoire est pas mal alignée à la jante.
    On appréciera la gaine scotched au top tube parce que j'étais moins serein dans la réalisation d'un passage interne, mais qui finalement lui va pas si mal comme ça.

    Plus rapidement, des nouvelles aussi de mon pina à qui j'ai offert un nouveau jdd qui va m'obliger à lui trouver des moyeux raccords. J'adore rouler ce vélo, c'est décidément un bon compagnon de route (jeu de mot intentionnel pour les plus attentifs). Je dois lui changer ses porte-bidons qui glonguent sur les pavés, mais sinon je l'aime d'amour.

    Bisous,

  • Tiens c'est drôle y'a quelques jours j'ai vu ce Vigo sur une autre page fb ou insta avec sa peinture toute neuve et encore sans aucun autocollant !
    Le deux sont merveilleux à regarder, le vigo donne envie de flanner en style et le Pina de rouler des bornes à longueur de journée !
    J'aime pas souvent les jdd de couleur mais là ca passe et je serai presque fan ...

  • Punaise je tombe sur ça alors que je fais Paris - Cabourg samedi ! Elle est cool a rouler cette voie verte ? C'est bien roulant ou le bitume est tout naz ?

  • @peir0ltlr comme discuté sur d’autres réseaux, cette voie verte c’est le :emojiFeu:
    Je recommande à tous d’aller traîner leurs roues dans ce coin !

  • A ce stade là c'est plus le Nord de Rouen, c'est le sud de Dieppe ! :p

  • Les deux montages sont sacrément bons chacun dans leur genre

  • Yo yo yo, c'est parti pour un petit récit pour ceux que ça intéresserait !

    Plus je roule, plus j'ai envie de me frotter à la longue distance. Après avoir enchainé des sorties au dessus de 150 bornes dans les derniers mois, je me suis inscrit avec un copain à la Race Across France, la plus petite distance, faut pas déconner.

    Au menu : 334 km, 7000m de d+, départ de Mandelieu-la-Napoule, arrivée au sommet du Ventoux, le 15 Août. Une belle partie de rigolade qui s'annonce. J'y vais pour me tester, et découvrir ce genre d'épreuves.

    Premier obstacle : Après le voyage en train, je remonte le vélo pour voir que tout va bien, et le dérailleur AR Sram Enferce avait dû bouger pendant le transport… Paf saut de chaine, 1 rayon qui pète et 2 qui font la gueule. Evidemment, on est sur du rayon plat gété mavic Cosmixske que le Décathlon local ne sait pas changer. A 36h du départ, seum et stress. Heureusement, un autre participant me recommande le bouclard Cycles Antipolis qui me règle le problème en 2h, et me voilà prêt pour le check des vélos la veille du départ.

    Super ambiance dans la zone du départ, tout le monde est trop sympa et content d'être là. Ça aligne du matos solide et écléctique. Post dédié en dessous, mais on a du type en Dogma F12 dépouillé qui est pas là pour profiter du paysage, et du Gravel Bikepacking confort gdequoibivouakeretprendredesfotospourles­instas.

    Départ donné 1 par 1, à 10h58 pour moi. Si ça ne tenait qu'à moi, je serais parti tôt le matin, mais ça fait partie du jeu. Autant vous dire qu'une sacrée partie de suinte s'annonce. On part du niveau de la mer pour aller taper 2 cols pré-Alpins direk : Col de Bleine et Col de St-Barnabé. Tous les 2 au-dessus de 1300m.

    Ça monte sec et sous le soleil, on chauffe vite. Les premiers 65km sont longs et suintant. Le cardio est bien haut alors que je m'étais fixé de partir tranquillement… On rattrape des concurrents, d'autre me déposent allègrement, ie le type en Dogma gété…


    1 Attachment

    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.36.jpeg
  • Au départ, puis moi qui suinte tout ce qu’il peut, et qui s’apprête à basculer en haut du col de Bleine. La descente est très technique, avec des belles épingles si serrées que le Garmin me dit de faire demi-tour !
    Le paysage est incroyable, et on sent qu’on va se fracturer la rétine tout du long.


    3 Attachments

    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.08.41.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.39-3.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.41.jpeg
  • Après Saint-Barnabé, on bascule sur le Verdon, d’abord le lac de Chaudanne, avec une autre descente technique, puis les gorges. Évidemment, il fait chaud et on a le vent de face. Pas horrible, mais usant. Je me tape un gros coup de mou dans la première vraie bosse qui se présente à ce moment là, aux alentours de 100km. Je m’arrête, boit un coca, fait mes échanges de gourdes tranquillou, souffle un coup et repart. Ça roule mieux, je grimpe péniblement le col d’Ayen, lui aussi au-dessus de 1000m. je discute avec une participante, quand une fusée en fixe nous dépose dans le col. Le vainqueur de l’année dernière, un certain Benoit Bigot qui refait le coup, en puissance dans les cols… Je sais pas comment il fait. Il est sur un espèce de Spécialized crit mono-frein…

    Entre temps, mon pote m'a largué sévère et je trouve le temps long. Heureusement, je sais que j'ai la mif à Moustier pour la pause pique-nique. Point règlement : c'est en autonomie. Donc j'avais le casse-dâle avec moi. C'était plus pour un boost au moral.


    1 Attachment

    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.36.12.jpeg
  • Ça repart après Moustier, en pleine forme. Ça m'a fait un bien fou de manger, boire, j'ai claqué une petite pastille de Sodium, et je roule. J'en suis à 140km, je sais que les 100 suivants sont plus simples, donc j'ai le moral.

    Je roule bien, la lumière est belle, la fin de journée approche, et ça déroule. Vers 170km je croise le boucher local qui faisait son tour en véloderouteuhavéleguidondevétété qui voulait taper la discute… on fait une 10aine de bornes ensemble jusqu'à Oraison. C'est marrant, il me raconte des trucs, je parle pas trop mais il arrive pas à croire que je suis parti ce matin de Mandelieu. Réponse quand je lui dit que le Ventoux par Bédouin est au programme : ROOH L'ANCULAY !

    Dans la plaine je vois 2 autres concurrents à 300-400m devant moi, on se rattrape, se double, se redouble au gré des arrêts, des côtes, des portions plus roulantes. Ça sera ça avec certains pendant les heures qui viennent. J'ai déjà bu 7 litres d'eau, et avalé bcp de calories.

    La montée vers Forcalquier me soule, elle est longue et morne.

    C'est l'heure de mettre les équipements de nuit. Phare avant Lezyn 1300, Petzl ultra légère ultra gété ultra puissance, Chrome Blinder Arrière + une petite merdouille de rechange. J'ai une batterie solide dans la sacoche avant, et de quoi charger mes appareils si besoin.


    2 Attachments

    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.43.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.44.jpeg
  • A Forcalquier, un type vient me voir et me dit juste "bravo, vous êtes les forçats de la route". Ça m'a fait plaisir. Et je trouve qu'il a raison, on fait un peu ça pour retrouver les sensations des premiers Tours de France, avec un autre esprit que le cyclisme pro d'aujourd'hui (que j'aime beaucoup regarder on va pas se mentir).

    Je repars et la nuit tombe. Au crépuscule, je suis pas très serein. J'ai déjà quelques sorties de nuit mais pas beaucoup. La campagne est très vide. C'est à peine si on voit des lumières de villages au loin.

    Une fois le noir complet arrivé, ça va beaucoup mieux, je me détends, je roule bien, il fait plus frais. Mon cardio est très bas, la vitesse moyenne bien haute, je me sens bien.

    Mais depuis quelques dizaines de km, je sens mes tendons d'achilles et de l'arrière du genou sur la jambe droite… Surtout quand ça monte. J'essaye de changer un peu ma forme de pédalage, de bouger un peu… ça ne fait que s'aggraver. Ça m'inquiète.

    A 225km, je fais une pause. J'appelle ma famille et je les préviens que c'est pas sûr que ça passe pour finir…
    Je repars, je me fais doubler par le mec parti 2min avant moi que j'avais repris dans la première bosse du parcours, il roule super bien, posé sur ses prolongateurs. Je le suis, à 100m derrière environ, ça me donne un objectif, et je réfléchis pas trop. Ça roule dans la nuit, les rares voitures sont respectueuses, plus que de jour.

    Évènement marquant, un convoi de 15 énoooormes camions de pompiers nous dépassent tout gyrophares clignant, j'apprendrai plus tard qu'il y a eu un gros incendie plus loin dans le Vaucluse. Très étrange comme moment.

    Ça remonte vers Saint-Saturnin, et je suis à l'arrêt total car je n'arrive plus à appuyer sur la jambe droite, j'ai le tendon d'Achille en vrac. Je m'arrête à nouveau à 250km, il est 23h30. Grosse pause questionnement. Je vais rester là plus d'une heure, plusieurs autres concurrents s'arrêteront aussi. On discute un peu, la mif se ramène en bagnole. On discute. Je décide de repartir pour tenter, sachant que je sais qu'il me reste une belle bosse avant Gorde, puis ça bascule jusqu'à 310 et le pied du Ventoux. Pendant ce temps, mon pote arrive à Bédouin. Il est dans le top 5, un monstre !

    Je repars, ça roule vite sur le plat, 30-35km/h, tout va bien, sauf ce foutu tendon. A la première bosse, je sens que c'est mort. J'ai pas envie de me blesser vraiment, j'y allais pour découvrir, je décide de scratcher à 260km. Pas de regrets, c'était ouf, j'ai trop kiffé, j'ai les tendons raides ce lendemain de course, mais ça devrait vite guérir… Je suis content de pas avoir dépassé la limite. Et content de ma forme et de ma lucidité après 260km.

    Je réfléchis à la cause, c'est pas la première fois que ça m'arrive… D'habitude plutôt en course à pied… Maybe une étude posturale.

    Conclusion, ça m'a vraiment donné envie de recommencer. C'était très très dur mais super comme épreuve. Aussi envie de faire de la longue distance avec des copains, hors cadre "officiel". L'introspection, c'est bien, mais y a des limites.

    Conclusion bis : matos au top, les prolongateurs m'ont manqué sur un petite partie du trajet, surtout le faux-plats montants et descendants face au vent.
    Très content de ma petite sacoche de cintre Rapha, et du Saddle-Bag Topeak 6L, c'est la bonne taille.

    Conclusion ter: les copains m'envoyaient plein de blagues pour me booster pendant la course, et les messages s'affichaient sur le Garmin 530, c'était bien cool ça ! J'ai rigolé tout seul comme une baleine sur mon vélo dans la cambrousse. Keur keur

    L’activité Strava :
    https://strava.app.link/vK50rODs08

  • Et comme je vous l'avais promis, quelques machines posées ça et là :


    4 Attachments

    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.37.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.38-1.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.38.jpeg
    • WhatsApp Image 2020-08-16 at 20.07.39.jpeg
  • Bien joué ! Dur d'abandonner quand les choses se passent pas mal, surtout que ça sera une des seules courses de l'année, mais continuer 100k avec le sentiment de se flinguer pour les mois à venir c'est une vraie connerie aussi. Tu as fais le bon choix je pense.

    Et pour les vélos, mention spéciale au heroin du poto Max et au cycles Léon que je trouve très réussi !

  • Belle aventure, comme dit Bastonsoleil vaut mieux avoir un peu de regret à mettre pied à terre plutôt que de ne plus être capable de remonter sur le lové pendant des mois !

  • Bravo, ça donne envie !!

  • Merci les amis :)
    Et oui, je pense vraiment m’être arrêté au bon moment pour ne pas me blesser !

    Le dernier velo, c’est celui d’un certain Remi Mejean, en course que le 2600 sans assistance. Je le trouve aussi vraiment ouf. Vrai Bike Born.

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

EPO//Eddy, Powlowchon et autres joyeuseries vélocipédiques

Posted by Avatar for eddy_samson @eddy_samson

Actions