Avatar for leSournois

leSournois

Member since Oct 2019 • Last active Apr 2021
  • 5 conversations
  • 401 comments

Most recent activity

  • in Vos vélos
    Avatar for leSournois

    Merci pour ton explication @Gigi !
    Pour rire, il n'est pas impossible que j'inaugure prochainement une officieuse série très limitée (6 exemplaires ) pour les copains: Paris-Dégueul.
    Parlons souffrance physique ici, une fois n'étant (qu'on se rassure) pas coutume.
    Je suis ces jours-ci en train de mesurer très précisément, et au plus profond de ma chair, la différence entre "circuler à bicyclette, et "pratiquer le cyclisme".
    Moi qui claironnait souvent pédamment à la cantonade abattre mes trente bornes quotidiennes de vélotaf, je découvre douloureusement l'écrasante réalité de ma condition physique: faible, faible je suis, comparé à mes camarades.
    Mes premières sorties relativement longues en groupe au guidon du C40 se sont soldées par des BRISURES absolues, que me laissaient quasiment sur le flanc plusieurs jours d'affilée.
    L'entrainement et l'amélioration de mes réglages de position aidant, la brisure est toujours présente suite aux derniers entrainements, mais bien mieux diluée. They croyaient rider, en vérité They se fourraient le doigt dans l’œil, mais ça va changer, grr.
    En tout cas, à l'exception de la potence toujours trop longue qui va être avantageusement remplacée grâce à @Mrboulard, le vélo marche merveilleusement bien, goûte très "élastique" entre les jambes, et ne demande qu'un pédalier compact pour s'envoler vers les sommets, en débit des cannes faméliques de son cavalier.

    Sur les photos de groupe figurent les machines de @Paraclete avec ses infernales Madresh freinées aux patins non compatible, de @Addrianoe (le seul mollet valable de la bande), de @LouisSTC_back_from_hell, avec son jeu de direction cranté à fontcion autopilot, et de @exs75, brisé ce jour là au delà de toute décence, mais pour des raisons légitimes.

    They essaient de rider donc, MAIS they font aussi les courses, ou ravitaillent des plats en sauce aux copains du travaille privés des délices de la restauration d'entreprise.

  • in Vélos des Interwebs
    Avatar for leSournois

    .

  • in Vélos des Interwebs
    Avatar for leSournois

    Lui c'est pareil que @T-one et @Wabbajaques: je l'épouse quand il veux:

  • in Vos vélos
    Avatar for leSournois

    @Dcls Ceci est une réponse tardive à ta question sur les différences entre le C40 normal et l'édition Paris-Roubaix:
    Je ne suis absolument pas un expert du sujet, mais à vue de nez et pour avoir eu les deux, tu vas rigoler: je pense, quand tu vois les Paris-Roubaix se vendre bien plus chers que les normaux, qu'on est sur le stiquère le plus cher du monde.
    Je me ferais confirmer ça de la bouche d'Ernesto, si je ne canne pas en route pour arriver jusqu'à lui.

  • in Vos vélos
    Avatar for leSournois

    @McNulty Ahah oui, c'était forcément moi!
    c'était toi sur le Vigorelli shark lourdement carboné et trispoké? Si oui, je t'ai déjà croisé exactement au même endroit un midi plus tôt dans la semaine, mais en sens inverse, et j'étais sur un Cannondale bleu.

  • in Vos vélos
    Avatar for leSournois

    Douloureux souvenirs.

  • in Vos vélos
    Avatar for leSournois

    Aussitôt reçu, aussitôt perturbé endocrinialement à coup de pâte à oindre Muc Off (ils mettent quoi là dedans bordel, à ce niveau c'est plus un produit à lustrer, c'est une attaque bactériologique à échelle contenue, parole! Evidemment qu'on sait que dedans c'est pas que du jus de salspareille, mais quand la shlinguance chimique corrosive survit à 10 jours d'aération, on est en droit de s'interroger!)
    Pour le montage, pas de question à se poser; dans un premier (et surement durable) temps, je rebazarde directement toute la bimbeloterie qui se trouvait sur mon ex C40, parce que c'est nosnib correct et que ça me permet de rendre le vélo rapidement opérationnel pour commencer mon entrainement. (pffrrt.)
    Les roues sont des génériques à boyaux montées en sapim CX ray sur des moyeux Tune, pour un poids qui passe allègrement sous le kiloçinque, et le vélo dans cette configuration et sans la moindre recherche de gain de poids est étonnamment léger; à vue de nez il ne doit pas être bien au dessus des huit kilos.
    Le but est désormais d'apprendre à le régler correctement, et d'enchainer les sorties à son guidon, dans l'espoir que le souffle faiblard de mes poumons asthmatiques, au diapason des 8 ouates développés par mes cannes de serin soient suffisant pour franchir monts et vallées et me mener au terme du périple, jusqu'au fief du Créateur!

    (le détail merguez qui fait tout la différence et n'aura pas échappé aux regards scrutateurs des plus tatillons d'entre vous, c'est la guidoline dépareillée droite/gauche, mais il y a une explication, parce qu'on a du gingin: la potence est trop longue, et j'attend d'en trouver une à ma taille pour terminer de remplacer la guido précédente, qui était déchirée. I-n-a-ta-quable !)

  • in Vos vélos
    Avatar for leSournois

    Comme je me sens relativement en verve ce soir, j'en profite pour présenter le dernier arrivé au sérail, qui remplace un sujet plutôt que ne s'ajoute à ceux déjà en place. Dans le cadre d'un processus de responsabilisation, on progresse, mains on est encore loin de performer; N+1-1+1, ça fait combien déjà?
    Certains se souviennent peut être que je possédais un colnago C40 Lampre, acheté il y a près de deux ans en Allemagne, et qui collectionnait depuis davantage la poussière que les souvenirs de chevauchées sportives, du fait de deux problèmes capitaux: un filetage de pivot de fourche inexistant, et sa taille...
    Il m'avait été présenté comme un 56 au carré, sauf qu'après 1800 kilomètres en train et trois soirs de dégrade absolue à Berlin (tss, le "monde d'avant"), il mesurait 54.5.
    A la suite d'un froide application du Théorème (@LouisSTC_back_from_hell, au tableau s'il vous plait), je l'avait emporté tout de même, partagé entre caprice et déni, à grand renfort de photos en contreplongée pour jouer d'un troisième point de fuite litigieux et tricher aux yeux des copains la réelle proportion de la tour de Babel qui me servait de tige de selle.
    J'en étais là, (et las) de cet achat stupide, me contentant de me mirer de temps à autres dans les reflets ondoyants de son verni immaculé, quand un certain projet (qu'on ne présente plus parce qu'une superbe brochure richement illustrée existe aux éditions Instagram) m'a ramené à l'austère réalité: un périple France/Italie (1300 kilomètres à vol d'oiseux) sur un vélo de deux tailles trop petit, c'est une bêtise à laquelle on ne nous prendra pas.
    Je me suis donc mis en quête du même cadre, dans le même état de nosibite, mais cette fois ci à ma taille; et ce ne fut pas une mince affaire.
    Six mois de recherches acharnées qui tinrent davantage de l'enquête policière ou de la généalogie que de l'honnête épluchage de petites annonces (merci pour tout @Addrianoe) ont porté leurs fruits: suite à plusieurs semaines de rude négoce avec un vendeur pro d'Europe de l'est austère et dur en affaires, on tombe d'accord sur une vente d'un kit cadre (l'annonce proposait une vélo complet) en taille 57, nosnibe comme trop peu souvent, et cerisé sur le carbone d'un macaron "Paris-Roubaix Edition"!

    Au sortir du carton, je palpite puis me pâme: les couleurs sont flamboyantes (les photos ci-dessous c'est nofilter needed biensur) et le violet est encore plus violent que celui de mon ancien cadre!(visible en arrière plan sur la première photo, et aussitôt revendu pas bien loin, c'est facile de savoir à qui)

Actions