Avatar for brigadier

brigadier

Member since Jan 2020 • Last active Jun 2020
  • 1 conversations
  • 139 comments

Most recent activity

  • in Vos vélos
    Avatar for brigadier

    le Colnago dans les rouge chrome est vraiment magnifique. Autant les vieilles bécanes je suis pas fan, mais là c'est incontestable, c'est vraiment un vélo magnifique.

  • in Vos vélos
    Avatar for brigadier

    Superbe le récit des Shetlands ! Merci

    • 41 comments
    • 3,309 views
  • in Vos vélos
    Avatar for brigadier

    @cov Ouais j'y pense depuis un moment à ce panaché, j'étais vraiment dans le doute

    Puis @Pol vient de me convaincre que ça a déjà été fait et que donc c'est possible. Je garde ça dans un coin de ma tête.

    @tonicflo YO gros. Ouais si je le connais le Kos, ça fait au moins 4 piges que je roule avec lui et qu'on fait même des bouffes sur Amiens hors vélo. Si t'as l'occasion d'aller faire la tournée des belvédères autour de Méricourt, franchement j'étais vraiment surpris, y'a des sentiers de tarba planqués partout.

  • in Vos vélos
    Avatar for brigadier

    Dédicace à Monsieur K ! Gloire à K.

    En cherchant des traces GPS autour de chez oim sur utagawa vtt, je trouve plein de randos vtt. Connaissant les clubs de vtt du coin pour être de gros menteurs sur l'usage d'un vtt, je me suis donc persuadé que c'était des traces parfaites pour du gravel. Eh bah devinez quoi j'ai raison ! Donc l'autre jour, en fait c'était hier quoi, j'ai chopé une trace de la Quercitaine. Ca se balade de Quesnoy le Montant, jusqu'à Saint Valéry sur Somme (passage par la chapelle des marins) en passant par la Pointe du Hourdel. Au final presque une centaine de bornes où je me suis vraiment éclaté en gravel à découvrir des tas de route non goudronnées autour des endroits où j'ai l'habitude de passer.

    Et pour le Titus Goldrush, j'étais très sceptique au début, je le trouve vraiment sloping. Mais après avoir bien revérifié les cotes qui sont bien celles que j'avais calquées sur mes autres vélos, bah non je me suis pas planté de taille. Faudra même que je pense à virer la potence de 100mm pour la remplacer par une en 90mm. Prochaines évolutions, ça sera une potence et tige de selle droite en titane le tout.
    Sinon grosse surprise, en fait le flatmount ça se règle très bien comme du postmount. Fait chier j'ai deux cadres en post mount qui mériteraient d'être en flatmount. Un coin de ma tête pense à du Campagnolo Super Record hydraulique en 12 vitesses sur ma randonneuse et mon cyclosportif. Sauf que l'autre coin de ma tête me dit que je pourrais très bien raccorder des étriers Hope RX4 postmount à des leviers hydrauliques Campagnolo. Les deux sont en huile minérale après tout. A suivre........bordel ça serait sexy.
    Sinon le monoplateau, je kiffe c'est chanmé ce ptit groupe GRX800. Ca déraille pas, c'est super fluide et fonctionne tout en douceur. Les roues Hope 20-Five tournent comme une horloge.

    Le seul bémol, ce sont mes muscles des cervicales qui fatiguent avec la position route en tout terrain.

    Bref un super petit vélo chouette pour rouler loin et aller partout où on a envie. Je redécouvre toutes les petites routes de tracteur dans le coin et en fait y'en a plein partout !

  • in Technique
    Avatar for brigadier

    Essaie chez Rustines
    http://www.rustines.fr/5-vetements

  • in Vos vélos
    Avatar for brigadier

    Hahaha merci les gros !

    Allez petite virée dans la Haute Somme ce dimanche pour faire du vtt avec mes compagnons de route.

    Tu es venu ici pour aimer, peut-être commenter, mais surtout t'amuser. Alors avant toute chose, il est toujours très important de resituer les choses dans leur contexte, mais aussi et surtout dans leur ambiance. La voilà l'ambiance, clique, assis-toi, ouvre ta bière, écoute et lis, si si prends le temps de lire en écoutant ça

    https://www.youtube.com/watch?v=26yLwrPh­OEs&feature=emb_title

    Dimanche 17 mars 2020, une dizaine de cyclistes s'est réunie au fin fond, que dis-je au coeur de la Haute Somme pour fêter la fin du confinement, célébrer nos différences autour d'une passion commune, mais aussi et surtout autour de l'alcool, d'un barbecue et de quelques plats maison sans prétention. Un des membres fondateurs du Chistole Audax Club a pris part à cette réunion. Voici son histoire.

    6h du mat, en live et direct du Ponthieu Marquenterre, mon réveil sonne. Bordel c'est dimanche matin, ça pique sa mère. J'envoie le compresseur de la cafetière à espresso, le temps que ça monte en pression pour envoyer l'eau et le calcaire à travers le percolateur, j'ai le temps d'aller me la couler douce et d'en couler un. Bah ouais mon pote, ici c'est mon blog et je partage des instants magiques de ma vie privée de star des internets avec toi. Surtout dis pas merci. Bref, après un perfecto royal qui se finit avec petite pointe tournée vers le ciel, j'arrose la fosse septique, que le personnel s'amuse. Lavage des mains, débarbouillage, et vas-y ma gueule, la caféine direct en turbo injection dans le sang. Ouais putain, maintenant j'émerge, je suis réveillé, on peut causer. Alors je me sape, le bib short, le short, le sous maillot technique, et le sweat à capuche technique. Ne pas oublier les pompes spd et une paire de chaussettes, tout de même on n'est pas des bêtes. J'emmène mon barda dans la cour, ouverture du garage à bécanes, on charge la bête. Démontage en règle de l'axe avant histoire de gagner de la place dans le coffre de mon break de chasse shooting break Peugeot 308 à haute injection de diesel. La bagnole de daron avec une létalité climatique t'entends ? Ma criminalité environnementale est catalytique. Et puis je lève les yeux et j'assiste à des choses que je ne voyais pas avant, ou alors si je les voyais mais je ne prenais pas le temps de les savourer. Le soleil se lève sur la Picardifornie, à ma droite des vaches broutent à la cool dans le pré, à ma gauche les piafs chantent à tue-tête. Profite bien de ces quelques mots enculé, ça sera la seule once de poésie à laquelle t'auras droit.

    Hommage à Jean-Claude Vandamme, je monte dans ma caisse et je fous le contact. Les intellectuels reconnaîtront la référence, cela va de soit. 7h du mat' j'me casse. J'ai la banane, je vais retrouver mes copains, mes amis, mes compagnons, mes potos et on va passer une journée ensemble à jouer à qui est le plus con. En vrai on le sait, mais pour être honnêtes avec vous ça reste un sujet tabou qu'on évite d'aborder, on est des gens sensibles à la fin. Je fais le plein à Abbeville chez Total Access histoire de court-circuiter les marges arrières, en vrai je suis le pigeon du dimanche matin venu payer sa TIPP, c'est comme ça mon grand, faut accepter de payer quand tes potes sont des gens lointains. Allez on embraye, direction l'A16-64, l'autoroute des enculés qui vont sur la côte, ça tombe bien moi j'en reviens. N'y allez pas c'est de la merde. Allez un ptit Mescaline de The Prodigy et on enquille jusqu'à Longueau. Depuis Longueau je me tape cette putain de 1029, une immense ligne droite qui traverse l'est de la Somme de part en part. Je me rappelle l'avoir remonté de Péronne à Amiens un jour de Juin 2015 où j'étais perdu et sans GPS. Un routier m'a dit prends cette route c'est tout droit jusqu'à Amiens. Sauf qu'il blaguait et que je l'ai bouffée en vélo. Les routiers sont sympas qu'on vous dit.

    08H50, j'arrive sur zone comme disent les forces spéciales du dimanche. Y'a la Team Val d'Ancre, Jessy, 2 Buf, Anthony, Cindy, Nicolas, Le comptable, et plein d'autre gars dont je me rappelle jamais les blazes et leur prie de bien vouloir accepter mes plus plates excuses. Bizarrement on se met en marche très rapidement et on s'éloigne de Méricourt sur Somme rapidement en enquillant des jolis chemins agricoles qui commencent déjà à monter direct. Quelques divagations plus tard on commence par enchaîner en file indienne sur un petit sentier herbeux au sommet d'une espèce de crête à flanc de colline. Pause photo sur une espèce de belvédère. Le soleil brille sur les vallons et les collines de la Haute Somme. Il y'a plus d'une centaine d'années désormais s'est déroulée sur ces terres la Première Guerre Mondiale opposant notre pays à l'Allemagne. Ces terres sont aujourd'hui un endroit où les picards vivent en paix. Quand on parle de Picardie, les premiers endroits qui viennent en tête sont Compiègne, Chantilly, la baie de Somme, les hortillonnages et la basilique de Saint Quentin. Mais là-bas au fond à droite en haut d'Amiens, perdue entre Albert et Péronne on trouve cet endroit. La Haute Somme. Première fois que je vais vraiment m'attarder sur les terres du Kos. Je suis enthousiaste et heureux, j'adore découvrir des endroits que je connais pas, et surtout là où les gens ne vont pas. Kos nous avait promis une petite sortie roulante sans prétention avec du chemin de tracteur roulant pour pas nous décourager. Il a menti. On quitte notre sentier herbeux pour enchaîner quelques kilomètres de liaison roulante parfois de la route, parfois du chemin de tracteur.

    Puis lorsqu'une fois rassemblés en haut d'une route qui frôle des carrières, Kos bifurque à gauche et nous réserve une belle surprise. Le belvédère de bâtard, avec son point de vue de bâtard. On est au sommet d'une espèce de falaise qui descend velu, et un sentier serpente pour t'emmener jusqu'en bas. C'est génial cet endroit, tu reprends ton souffle sur des liaisons roulantes pour aller connecter tous les sentiers d'enculé que cette région cache dans ses bois et forêts. Bref on s'amuse à descendre ce passage bien sympa pour se rassembler au bord de la Somme au milieu des pêcheurs qu'on embrasse. Le groupe est rassemblé, on suit le cours d'eau jusqu'à Eclusiers Vaux, enfin un truc dans ces noms-là. Et là on va monter un court sentier, mais qui monte un truc de tarba gros. J'ai le cardio qui monte dans les tours et le compte-tours qui approche le rupteur, mais je m'accroche et je suis content de voir que j'ai la caisse malgré les deux mois de confinement. Sauf que je le sais pas encore, mais une bonne crise d'allergie aux graminés va bien me détruire par la suite. On arrive en haut d'un autre belvédère, en fait c'est que des points de vue et des panoramas ce coin de France. Je kiffe, j'en ai plein les yeux, ça me change de la côte qui est plate de chez plate. Après avoir repris nos esprits, on quitte ce point de vue pour descendre par un sentier caillouteux et sauvage un peu farouche, qui est en dévers et où faut pas se louper. Une racine et une marche cachées sous des ronces que je ne vois pas, font taper mon guidon dans mon genou. Ca résonne et la douleur me prend aux tripes. Pause bordel, je me fous sur le côté en me tenant le genou pour laisser passer les autres et attend de reprendre mes esprits. La douleur s'estompe, remise en selle et on finit ce sentier d'enculé qui est vraiment génial.

    On remonte au belvédère qu'on vient de laisser par un long chemin agricole en sous-bois assez long et dru. Là on file à l'Ouest vers Bray sur Somme, nous traversons des villes et des villages parsemés de marais, d'étangs, de collines et de vallons. C'est avec une béatitude et une joie indescriptibles que je ne me lasse pas de laisser mes yeux apprécier ce coin inexploré de cette région où j'habite depuis six ans. La Picardifornie ma gueule, cet endroit de France est un outsider au salon du voyage, le genre de tendance qui n'en est pas une et qui vole sous les radars. Ca tombe bien finalement, encore un de ces petits paradis paumés qui risque de le rester un bon moment, et les habitants n'ont pas l'air de s'en plaindre. Après Bray sur Somme et un peu de route, on chemine à travers quelques ruelles et un camping, puis on finit en haut d'une côte à organiser les championnats du monde de celui ou celle qui réussira à escalader un tas de cailloux sur son vélo. Après avoir démontré ses talents de pilote de pro-truck, le rat thiey tape un whip sur son fatbike payé grâce à des carrousels de TVA. Demande à son comptable si tu veux des tuyaux, encore plus fiable que les moteurs Honda. On embrasse 2 Buf et surtout sa S2000.

    Et là au compteur j'ai environ 35-37 bornes je sais plus trop. Et ça fait une bonne heure que je me tape une crise d'allergie aux graminés bien énervée. J'ai du mal à respirer et le fait d'éternuer constamment commence à me donner des maux de tête. Je suis pas bien et commence à être décalqué. On finit par la route, pause photo à l'écluse d'Etinehem, où on commence un plan amateur filmé en caméra numérique. Pour dix dollars sur mon Paypal, t'as la vidéo en cradovision, achète dépravé. 5 bornes plus tard, nous voilà arrivés. Fin heureux d'être contents, fin contents d'être heureux. 41 kilomètres pour 458 mètre de D+, on embrasse les fétichistes du chiffre.

    13h du mat', Kos et son épouse mettent en marche une machine de guerre pour nous préparer un festin de roi. Les bières et la limonade coulent à flots, les pilons de poulet et les merguez pleuvent. La journée se déroule sans encombre, sous le soleil, et c'est le genre de moment où t'as pas envie de rentrer chez toi. L'heure tourne et je suis obligé la mort dans l'âme de reprendre ma route. Je suis pas bien, déglingué, décalqué, les graminés m'ont tué bordel.

    Deux heures plus tard, je déboule chez moi. Si mes yeux sont gonflés et mon nez décédé, c'est pas grave. Cette journée était parfaite.

    Ainsi s'achève l'histoire de notre journée dans la Haute Somme. Elle vous aura été rendue possible par le syndicat du rire.

    Merci à toutes celles et ceux qui y ont contribué de près ou de loin.

    Cordialement

    Verdict : La Haute Somme est une partie insoupçonnée de la Picardie, où les sentiers dégoulinent de partout. Et où les panoramas et points de vue ne se retrouvent nulle part ailleurs dans cette région. Si vous avez l'occasion de vous y rendre pour visiter les lieux de mémoire de la Grande Guerre, n'hésitez pas à embarquer un vélo. Vous ne serez pas déçus.

    https://chistoleaudaxclub.blogspot.com/2­020/05/la-putain-de-haute-somme-par-le.h­tml

  • in Vélos des Interwebs
    Avatar for brigadier

    Mortels ces deux-là !

  • in Technique
    Avatar for brigadier

    J'ai fait du vélo urbain intensif avec un Levi's Commuter pendant mes années parisiennes. Le futal m'a tenu 5 ans avant de rendre l'âme mais pas au niveau du derche, au niveau du genou quand je suis tombé sous la flotte. Increvable ce futal ! Et bien stretch pour pas se fatiguer bêtement quand on pédale. Pédaler avec un jean c'est limite comme se rajouter un handicap de 20 kilos.

  • in Vos vélos
    Avatar for brigadier

    Le cadre, un Wittson Suppressio, le même que celui-là, mais en freins à disque

    Ensuite le cadre, faudrait lui faire un petit traitement sexy avec ça comme rendu de chez Mirror Polish https://www.mirrorfinishpolishing.com/ch­rome-like-metal-polishing-customer-parts­-titanium-polishing-service-1.html

    Ensuite la fourche, le modèle Lame de chez Gas Ventinove, je trouve que ça irait bien dans le délire

    Un ptit groupe Campagnolo Super Record en 2X12 hydraulique
    Des étriers Flat Mount Hope RX4 à 4 pistons
    Des roues Bike Ahead Composites Biturbo Road https://bike-ahead-composites.de/product­s/wheels/biturbo-road.html

    Et celui-là je le pose dans mon salon après chaque sortie.

Actions