Ciné-fil

Posted on
Page
of 3
Prev
/ 3
Next
  • Vasy balance des podscasts de qualité !
    Pour l'éffondrement, c'était au UGC paris 19, mais c'était une séance pour les potes, les producteurs et les kiss kiss bankers.

  • j'pense aux gars de nociné/ super cine battle/ frequence moderne/ after hate/ tftc
    faut faire un peu de tri mais ya du bon.

  • et surtout, rafik djoumi sur nociné ou totaltrax.
    c'est le boss de fin de niveau de la culture pop/ ciné.
    btw, c'etait lui bits :
    https://www.youtube.com/user/bitsartemag­azine

    mon rêve humide, c'est un crossover jean pierre dionnet/ rafik djoumi en podcast.

  • Parceque y'a pas que les longs métrages qui valent le coup, deux courts métrages dans deux styles très différents sur la paternité et ses affres


    Beautiful Loser
    Un acteur magnifique pour jouer ce punk vieillissant, qui essaye comme il peut de décrocher et d'assumer son rôle. Un très très grand film qui percute le coeur.


    Pil Poil
    Beaucoup plus léger mais assez profond aussi, Gregory Gadebois épatant dans la maladresse du père bourru dépassé par l'évolution de sa fille. Drôle et tendre à la fois

  • Little Joe ça a l'air extrêmement cool ... avec que de très bons acteurs.

    Quelqu'un a vu Pour Sama ?

    On a pu lire tout et n'importe qui sur ce film/docu, le teaser était autant émouvant qu'accrochant, et même s'il ne doit plus être à l'affiche dans beaucoup de salles, ce serait intéressant d'avoir un petit avis ici :)

    Sinon dans le genre rien à voir, je n'avais jamais vu Amadeus et c'est incroyable tant ce film ne vous fait pas vous ennuyer une seule seconde, merci Milos.

  • J'ai revu ça aujourd'hui. Quelle claque ! Il y avait une rencontre avec Jia Zhangke et Zhao Tao après c'était super.

  • J'valide à fond, y'a absolument tout dedans, avec une maitrise totale de l'ensemble.

  • objet étrange entre lynch , deliverance et un jour sans fin.

  • Même 50 ans après sa sortie, "les yeux sans visages" de franju marche toujours, peut-être même parfois trop bien. Un chef d'oeuvre à (re)voir tellement il est cool
    https://www.lanouvellerepublique.fr/romo­rantin/romorantin-crises-d-angoisse-de-l­yceens-devant-un-film-d-horreur

  • avec l'accès au porn gonzo en 2 clics, ça me surprend un peu (beaucoup) qu'un franju les traumatise. ça sent la fumisterie toussa.

  • Oui, on est d'accord, il semblerait que ca relève plus de l'effet domino dans une salle surchauffée. Mais ca me faisait rire comme entrefilet.

  • J'ai vu Gloria Mundi, les Misérables et Hors normes, j'ai aimé les trois avec un préférences pour les misérables ( chui pas fan des acteurs bankable dans ce genre de film même si Vincent Cassel fait bien le job).

  • Tiens j'ai aussi revu Le fils de l'homme, je sais pas pourquoi j'aime ce film.
    La noirceur du thème (la fin de l'humanité), la manière dont c'est filmé, Mickaël Caine en hippies retraité, le plan séquence de malade vers la fin du film...

  • ah mes les mexicains, ils sont pas là pour niaiser

  • J'ai vu "the Irish man".

    NE LISEZ PAS SI VOUS NE L'AVEZ PAS VU

    Il nous raconte l'histoire d'un mafieux revenant sur sa vie et l'ensemble des rencontres et actions qui l'ont construit. Je suis habituellement très client des films longs, verbeux et structurés. Cependant les dialogues sont plats, trainent en longueur et l'absence totale d'intrigue fait qu'à la fin le tout sonne creux, vain, comme la vie de cet homme.
    C'est aussi l'histoire d'un homme qui a vécu une vie atroce sans en ressentir le moindre regret ni ne souffrir d'aucun traumatisme psychologique. Cela pouvait fonctionner dans un film punchy, mais là ça ne marche pas car tout est misé sur la construction très étoffées des personnages. Il devrait être détruit, alors qu'il est juste vieux et seul.
    C'est un film de vieux, un peu comme un Eastwood. Scorsese prend des vieux pots, en ressort la vieille confiture qu'on aimait tant et l'étale bien partout. Seulement elle a plus de goût et elle pique un peu.
    C'est aussi un film de vieux con, de "boomer" comme on dirait maintenant. Il n'y a rien d'inventif, de perspicace et d'audacieux. Du coup on se fait chier à attendre qu'il se passe quelque chose et on regarde les jolies images en baillant.
    Mais surtout c'est un film de vieux mâle qui continue d'exclure les femmes de sa filmographie. Un film de vieux mec entre vieux mecs qui persistent à nier la capacité d'une femme à exister, sans même faire l'effort d'essayer d'en inclure une dans la vie d'un homme et de la laisser agir un peu.
    Alors oui, il regrette. Il regrette son ami, il regrette sa fille, il regrette d'avoir vécu ainsi. Oui mais du coup pourquoi faire ce film en 2019 ? Faire son autobio ? Dire qu'on est désolé d'être un vieux macho qui a passé sa vie à négliger tout le monde ?

    Pour moi il s'agit du plus mauvais film de Scorsese et de loin. Pire encore, il m'a fait reprendre sous un autre angle toute sa filmographie, et c'est franchement pas glorieux.
    Je suis bien content qu'on puisse enfin tirer un trait sur ces grands réalisateurs qui ont fait exploser le cinéma américain en proposant des œuvres extraordinairement audacieuses sans pourtant jamais se détourner d'un yota de leur recette miracle.
    Oui " Mean Streets" et "Taxi Driver" sont des chefs d’œuvres, parce qu'ils ont en eux une saveur malaisante qui a fait bouger les lignes. Mais aujourd'hui s'il vous plait, passons aux suivant.e.s.

  • En revanche on vient de terminer une semaine coréenne avec deux films incroyables:

    "A girl at my door" un drame dans un petit village balnéaire, une policière récemment mutée commence à s'impliquer dans des histoires de famille. Un film très fort, très juste, qui traite des violences familiales et de l'autorité de l'adulte sur l'enfant.

    "The strangers" dans un village, des meurtres très violents semblent impliquer des rites chamaniques. Les policiers locaux enquêtent comme ils peuvent.

    Ces deux films ont beaucoup de points communs, leur unité de lieux, les policiers impuissants et maladroits, la portée sociale et le discours moderne.
    Pour répondre à mon post précédent, même si on ne peut pas vraiment les comparer, ce genre de cinéma dame le pion à l'hollywood sclérosé de Scorsese. Ils apportent un souffle de vie, une dynamique extraordinaire tout en restant simples et assez similaires dans leur dispositif. J'ai pris bien plus de plaisir à regarder ces pépites moins faciles d'accès que la diarrhée Netflix...

  • assez d'accord dans l'ensemble. et sinon, la CGI pour rajeunir les croûtons, on en parle? en fait non, c'est moche. point.

  • Je suis vraiment triste. Comme à chaque mort de gens du chobiznaisse.

  • ya du rattrapage sur arte ce soir assorti d'un blow-up pour ceusses qui ne connaissent pas anna karina. et pour les parigots, ça se passe au christine21.

    sinon yassa au ciné:

    un whodunit ou ça cabotine ce qu'il faut.

    tout le monde attendait cette sortie aujourd'hui:

  • Du coup j’ai regardé les deux premiers sur YouTube, trop bien, merci.

  • Je viens de mater la saison 3 de True detective, et bah c'est plutôt très bien, les plans sont magnifiques, même si on est pas la hauteur de la première saison en Louisiane!


    1 Attachment

    • 1404419.jpg
  • Oui j'avais eu la même impression.
    Il faudrait que je retente la saison 2, je m'étais arrêté a l'épisode deux.

  • Il a fallut des années au réalisateur pour écrire la saison 1, contre quelques mois pour la 2. Si on croit les critiques, c'est vraiment moins bon!

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

Ciné-fil

Posted by Avatar for yeahrider @yeahrider

Actions