Le Sournois n'est pas guéri.

Posted on
Page
of 31
  • merci pour le postage mon cher, toujours un plaisir

    next ;-)
    ...file moi ton Pochlopek

  • Ca serait pas toi que j'ai croisé sur un c track silver descedant le boulevard port royal hier autour de 19h00 ?

  • @McNulty Ahah oui, c'était forcément moi!
    c'était toi sur le Vigorelli shark lourdement carboné et trispoké? Si oui, je t'ai déjà croisé exactement au même endroit un midi plus tôt dans la semaine, mais en sens inverse, et j'étais sur un Cannondale bleu.

  • @Dcls Ceci est une réponse tardive à ta question sur les différences entre le C40 normal et l'édition Paris-Roubaix:
    Je ne suis absolument pas un expert du sujet, mais à vue de nez et pour avoir eu les deux, tu vas rigoler: je pense, quand tu vois les Paris-Roubaix se vendre bien plus chers que les normaux, qu'on est sur le stiquère le plus cher du monde.
    Je me ferais confirmer ça de la bouche d'Ernesto, si je ne canne pas en route pour arriver jusqu'à lui.

  • Non, trop flashy pour moi ça :D Je l'ai déjà vu dans le coin par contre.
    J'étais sur un colnago dream (bleu/blanc/orange) t'as pas du me voir. Par contre ton vélo je l'ai repéré a 500m haha

  • Aha, merci. J'attends la confirmation ;)

  • @Dcls @leSournois mon avis sur cette question que je me suis posé quand j'ai eu le mien.
    Colnago a sorti l'édition limitée Paris Roubaix en 96, pour les cent ans de la course, suite à la victoire de Ballerini en 95 alors chez Lampre et sur le C40 (mais avec une déco un peu différente).
    Peu après et avec les succès de la Mapei, ils ont alors mis les décos Lampre et Mapei au catalogue (vu sur une édition 97 ou 98, je sais plus).
    Donc oui, la version limitée n'a, d'après moi, que le sticker en plus.

  • Merci pour ton explication @Gigi !
    Pour rire, il n'est pas impossible que j'inaugure prochainement une officieuse série très limitée (6 exemplaires ) pour les copains: Paris-Dégueul.
    Parlons souffrance physique ici, une fois n'étant (qu'on se rassure) pas coutume.
    Je suis ces jours-ci en train de mesurer très précisément, et au plus profond de ma chair, la différence entre "circuler à bicyclette, et "pratiquer le cyclisme".
    Moi qui claironnait souvent pédamment à la cantonade abattre mes trente bornes quotidiennes de vélotaf, je découvre douloureusement l'écrasante réalité de ma condition physique: faible, faible je suis, comparé à mes camarades.
    Mes premières sorties relativement longues en groupe au guidon du C40 se sont soldées par des BRISURES absolues, que me laissaient quasiment sur le flanc plusieurs jours d'affilée.
    L'entrainement et l'amélioration de mes réglages de position aidant, la brisure est toujours présente suite aux derniers entrainements, mais bien mieux diluée. They croyaient rider, en vérité They se fourraient le doigt dans l’œil, mais ça va changer, grr.
    En tout cas, à l'exception de la potence toujours trop longue qui va être avantageusement remplacée grâce à @Mrboulard, le vélo marche merveilleusement bien, goûte très "élastique" entre les jambes, et ne demande qu'un pédalier compact pour s'envoler vers les sommets, en débit des cannes faméliques de son cavalier.

    Sur les photos de groupe figurent les machines de @Paraclete avec ses infernales Madresh freinées aux patins non compatible, de @Addrianoe (le seul mollet valable de la bande), de @LouisSTC_back_from_hell, avec son jeu de direction cranté à fontcion autopilot, et de @exs75, brisé ce jour là au delà de toute décence, mais pour des raisons légitimes.

    They essaient de rider donc, MAIS they font aussi les courses, ou ravitaillent des plats en sauce aux copains du travaille privés des délices de la restauration d'entreprise.


    5 Attachments

    • IMG_2501.jpg
    • IMG_2574.jpg
    • IMG_2603.jpg
    • IMG_2605.jpg
    • IMG_2608.jpg
  • opulence de carbone!

  • Il vous faut un maillot, et une Déesse suiveuse à galerie pour les moments de faiblesse et la cyclisto-cred' avec un matos coordonné à ce point.

  • Vous le savez bien, mais ce type de photos ça me chatouille toujours en bas du ventre. Certains appellent ça l'amour, d'autres un kebab sauce samouraï. En tout cas c'est vraiment cool

  • Pouah j'avais raté ça !
    Sage décision d'avoir tout sappé pour une taille de plus sur le cadre, si tu comptes enquiller jusqu'à chez Ernesto pour aller siroter un ristretto avec le maestro, autant être l'aise (sinon tu passeras jamais les Alpes de toutes façons ^^)

    Les photos tabassent, comme à l'habitude
    A qui il est le n°4, il est en Super Record 11 ?

  • Une fois de plus les régalades oculaire et sémantique sont aussi intenses qu'un mister freez menthe polaire sous les 40°... <3

  • la brisure est réelle.

    en vrai je suis dans la même situation que toi, physiquement c'est un réel défi qu'on entreprend. mais je pense que nos entrainement à l'allure G T ne reflèteront pas toujours le rythme de croisière qu'on aura pendant le voyage.

  • Mes enfants, comme c'est bientôt l'heure de rejoindre les bras de Morphée, j'ai une gentille histoire pour s'endormir à vous raconter.

    Certains ont sûrement suivi, sur le topic des annonces incroyables, l'histoire de la vente massive d'un stock de "vélos vintage" et autres pièces d'époque, aguicheusement teasée sur Leboncoin à coup de Corima Manta et KG196.
    Par les Looks alléché, j'allais me fendre machinalement du petit mp de rigueur, avant même de m'apercevoir du nom de l'annonceur; un certain monsieur Métayer....
    L'annonce évoquant le stock d'un ancien magasin situé à Saint Brieuc (comment on les appelle d'ailleurs, les habitants de cette bonne ville?), je n'ai eu que peu de doutes sur le fait qu'il s'agisse d'un filon a suivre pour remonter aux origines du saint parmi les saints, vélo de coeur s'il en est, le plongeant violet et rose stické "G. Métayer", trouvé dans la benne à cadres cassés d'un magasin de la région de Rennes en 2013.
    Un coup de téléphone a achevé de dissiper mes dernières incertitudes, car j'ai pu m'adresser à Gilbert Métayer en personne, avec qui rendez fus pris quelque jours plus tard.

    Au delà de mon intérêt évident pour la découverte de ses trésors, je souhaitais avant tout glaner toutes les informations possibles sur l'histoire de mon cadre, son année de production, et connaitre le nom de l'atelier qui l'avait fabriqué.

    J'ai fait la surprise à monsieur Métayer de me pointer au rendez vous avec le cadre en main, et me suis attendri devant la quasi larme à l'oeil qui lui a monté immédiatement!
    Sa mémoire disqueduresque n'a pas hésité un seul instant en revoyant le vélo: il a été fabriqué par la Caceg en 1985 pour un coureur de la région de Rennes du nom de Bruno Redondeau (doute sur l'orthographe de son patronyme).
    Il m'a expliqué que les couleurs avaient alors été inspirées par certains cadres Peugeots de l'époque, et maintenant que j'y songe, c'est bien vrai que j'en ai aperçu quelque uns de comparables, dont celui de @Gaston.
    Monsieur Métayer n'a pas tiqué devant mon riser, et fort heureusement je n'avais pas commis l'affront de lui apporter le cadre posé sur son aerospoke; parce qque tout Sournois qu'on est, on a une éducation.
    Il était amusé d'entendre que son vélo avait roulé sa bosse jusqu'au Japon entre mes jambes, et qu'il avait été convoité par les plus illustres membres de piniolfixe.truc.
    Je n'ai juste pas osé lui avouer qu'il n'avait jamais revu la piste depuis que je l'ai tiré des décombres, certains mensonges par omissions permettant des fois de sauver la tournure courtoise d'une conversation...


    5 Attachments

    • IMG_3005.jpg
    • IMG_3012.jpg
    • IMG_3028.jpg
    • IMG_3030.jpg
    • IMG_3031.jpg
  • J'avais le secret mais chimérique espoir qu'il lui resterait des autocollants d'époque, parce que j'en fais un peu collection, et qu'on est jamais contre un pansement esthétique pour colmater une brèche dans un émaillage.
    "Des autocollants? mais bien sûr, quelles tailles et couleurs désirez vous?"
    L'artiste en conservait littéralement deux caisses, et m'en a offert des dizaines, qui vont me permettre de remplacer à l'identiques ceux en place sur mon cadre, qui sont soit légèrement fanés, soit déchirés. On dira ce qu'on voudra, mais un service après vente pareil, c'est du rarement vu!


    4 Attachments

    • IMG_3043.jpg
    • IMG_3049.jpg
    • IMG_3050.jpg
    • IMG_3051.jpg
  • On ne se refuse rien!

  • Sympa le briochin ;)

  • On a envie de l'appeler papy 🥰

    Les decals d'origine 👌

  • Oh la caisse de stickers <3 j'adore !

    Et alors, erm, question évident mais t'as récupéré autre chose que des stickers ?

  • Excellent ! Décidément ce cadre est plein d'histoire.

    Et même question que Arthur!

  • Une histoire au top !

  • Poualalala
    Mais quelle histoire encore une fois, quelle rencontre
    Super bien ouej, tu m'étonnes qu'il était ému le papy il a dû surkiffer les histoires de roulage à l'autre bout du monde et voir la passion que le cadre suscite encore...

  • Au top comme histoire. Ça ne me surprends pas qu'il soit content de revoir un vélo comme ça, à l'ancienne, et que son travail soit reconnu.

    Il y a comme un 196 qui traîne en arrière plan ? Coïncidence ? Je ne crois pas !

  • Ahahalors, pour répondre à votre question sur le butin de la visite, ça risque de vous décevoir, mais à l'exception d'une tige de selle Chorus nisnob dans un diamètre introuvable (26.6) pour mon mécacyle, je n'ai rien rapporté en plus des stickers.

    J'y allais pourtant la fleur au fusil, et le larfeuille joyeusement rebondi et prêt à être délesté d'une opulente somme d'argent, mais l'état du KG196 qui m'intéressait m'a rebuté.
    Il est à mes yeux dans un état qui touche à la merguezite avancée, et la sanction financière que représenterait l'achat du cadre plus la restauration qui s'impose dépasse un petit peu le budget que je pourrais allouer à un énième vélo inroulable.
    De plus, j'ai plus ou moins eu le sentiment que le père Métayer n'était finalement pas complètement disposé à laisser partir ce cadre; disant à demi mot que le prix élevé qu'il en demande est finalement sciemment choisi comme rebute-chaland, afin de lui fournir une excuse pour le garder!
    Pour revenir au cadre et à ses détails shlagged, il faut savoir que la fourche a été repercée n'importe comment et dieu seul sait pourquoi, donc qu'il présente DEUX trous très rapprochés pour le montage du frein. La base droite a quand à elle été barbouillée à la résine pour reboucher un important enlèvement de matière dû à de multiples sauts de chaine, et les entrées de gaines dans le downtube s'émiettent un tantinet...

    Mes mots ne seront jamais assez figuratifs pour décrire la passion inaltérable qui l'anime toujours, et lui fait briller les yeux lorsqu'il évoque les premiers cadres en alu emmanché-collés que Bernard Hinault brisait par paquet de dix alors qu'il était encore cadet, ou encore les histoires infinies qu'il garde en mémoire après 47 ans d'activité en temps que marchand, distributeur, et mécanicien au service des clubs locaux, pendant ce que je considère à titre personnel comme les plus belles années du cyclisme français.
    Parmi les myriades d'anecdotes qu'il m'a raconté, me revient celle de ses commandes de pièces pantagruéliques et surréalistes, qui nous viennent d'un temps où l'on travaillait sans internet et sans livraison en express: les rayons arrivaient en palettes de 12 000 (épuisés en 3 mois), et les pédales par 700 paires!
    Pour revenir à son stock de matos actuel, disons qu'il est tout simplement insondable, et que comme j'ai passé le peu de temps que j'avais à y consacrer à tailler la bavette plutôt qu'à niffler dans les caisses, j'ai entrevu une infime partie du trésor.

    Que les plus avides qui se voient déjà rafler des merveilles à vil prix se ravisent: Le père Métayer est TRES conscient des valeurs marchandes du plus petit écrou campa au sein du petit monde de collectionneurs que nous sommes, et qui plus est, comme pas mal de ses pièces neuves sont encore étiquetées, il propose tout simplement une conversion en euro du prix en francs de l'époque.
    Et pour rire: vous saviez, vous, combien ça coutait, une ergostem, en 95?


    1 Attachment

    • IMG_3044 (1).jpg
  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

Le Sournois n'est pas guéri.

Posted by Avatar for leSournois @leSournois

Actions