La b i t c h e r i e // emere ac cogitare

Posted on
Page
of 16
  • ♥ amusez-vous bien :D

  • Et surtout rencontrez de jolies femmes sur le trajet :)

  • Aha les tetês autour de la table, tu sens que certains se demandent ce qu'ils font là !
    Ça doit picoter un peu.
    Bon courage les gars !

    PS : marrant vos maillots, de loin ça fait un peu taches de dalmatien sur fond psyché !

  • Très cool ce début de trip !
    J’ai cru voir des gardes boues sur un de vos vélos en story (@exs75 je crois) ? Il les garde sur tout le trip ? Vous avez une voiture qui suit pour vous récupérer du matos ?

  • @GrosNaze ouep ils ont une voiture derrière.

    Bravo les mecs ! Vous y êtes presque !

  • Blam.


    1 Attachment

    • 7E58443F-FFCF-428D-AE8E-E90C385A44C9.jpeg
  • Wouhouuuuuuuu !!

  • Bien joué !

  • Même après 1000km vos vélos brillent comme si vous les aviez polishé ! Bravo pour le trip !!

  • Avouez vous les avez polishés pour le jour j ! Bravo en tout cas, on veut un report ici :)

  • Finalement c'est passé vite ce 'petit' road-trip :D

    Vu les instantanés sur IG, le report va faire être louuuurrddddd.

  • Bien joué les boyz ! c'était cool de suivre ça. No spoil mais on veut voir ce que vous avez vu dans le musée, et une photo des cadres alignés et signés par el maestro himself.

  • ça arrive :D j'ai de la porn pic instock.

  • Pfou c'est chaud ici
    4 jours et toujours pas de résumé ?
    Allez les crampes elles sont passées là les mecs, faut y aller

  • Allez c'est parti, je vais m'efforcer de vous raconter le voyage jour par jour, étape par étape, les autres complèteront mes propos. Je vais illustrer tout ça avec les belles photos du srab Dinh (belle attaque d'ailleurs), en essayant de vous donner toutes les anecdotes croustillantes bien entendu.
    1 Post = 1 Jour

    JOUR 1: Train Cycling Club

    Vendredi, 13h00, nous nous retrouvons tous à la gare de Bercy pour rejoindre Besançon en train. Les 6 Lampre à côté donnent le ton, l'excitation est palpable. C'est d'ailleurs la 1ère fois qu'ils sont tous regroupés (ce qui montre le sérieux de l'entraînement en groupe que nous avons suivi avec assiduité).
    Un jambon beurre plus tard, nous nous retrouvons dans le train de l'enfer: pas de clim', on transpire à grosses gouttes, les wagons sont pleins à craquer, on se croirait dans un transport pour bétail. Cela n'empêche pas certains d'écraser comme il se doit: nous sortons tous de plusieurs semaines de repos avant d'entamer notre premier vrai trip (cela est bien sur faux, nous étions à peu près tous brisés pareil le jour du départ).

    Changement à Dijon, le train a désormais la clim' et les wagons sont presque vides, nous retrouvons (enfin) les conditions byzantines dont nous avons l'habitude.

    Après plusieurs heures, nous arrivons finalement à Besançon. C'est la fin du Train Cycling Club. Check-in rapide à l'Ibis et première surprise: le local vélo ressemble plus à un urbex squatté qu'à un dit local, peu importe nous sommes déjà rincés alors que nous n'avons pas encore commencé à rouler, nous y posons les vélos rapidos.

    Avant le diner, @leSournois essaye ses nouvelles chaussures foulecarbone achetées la veille avec cales 0° et c'est la première casse: il déclipse comme du n'importe quoi, il fouzy son pied dans la roue arrière et bim c'est le voile instantané. Le mec le plus maniaque de l'équipe plie sa roue arrière avant même le premier tour de pédale, ça sent drôlement bon cette histoire. Il demande l'avis général sur ce voile fonctionnel, je lui réponds "t'inquiète mon srab, nous verrons bien si ça tient pendant les descentes des cols". Le voilà rassuré.

    Nous rencontrons au même moment deux nouveaux membres de l'équipe, qui arrivent avec le camion service course, qui se transformera plus tard en Cametard Cycling Club aka le CCC. Forcément, ils nous prennent pour des branques, en plus l'ami @RichChigga change son cintre au même moment, la veille du départ, avec un posage de guidoline approximatif, éclairé au flash d'iPhone, bref, c'est du sérieux.

    Nous avalons une vilaine pizza, une petite canette, puis dodo.

  • JOUR 2 : Besançon - Neuchâtel

    C'est parti pour la première journée ! Au programme: Environ 110km et 1900 de D+, en somme une bonne première étape pour se mettre en jambes.

    Pit stop au petit-dej de l'hôtel, nous nous gavons à coups de petits pains et de cafés et nous nous préparons à décoller. Premier enfilage des jerseys Gobik qui fittent bien pour un maximum d'aéro.
    Les poches sont pleines de gels et de barres, derniers coups de pompes et de clés allen et nous sommes enfin prêts.

    Pas peu fiers avec les jerseys sur le dos, nous ressemblons presque à une équipe sérieuse. A nouveau: big up à @leSournois pour le design, nous avons tout de même sué jusqu'à la veille du départ car incertains quant à la réception des kits, finalement c'est passé just in time, Bitcherie style.
    Quelques portraits:

    Une dernière photo de la brochette de Lampre, y'a pas à dire, ça claque bien.

    Nous enfourchons les machines et le voyage peut enfin commencer.
    Après quelques kilomètres, nous attaquons une montée qui annonce la brisure. Courte mais intense, avec des pentes qui frôlent les 14%, nous entrons directement dans le fameux "corps de séance".

    Les routes deviennent rapidement très belles, assez peu de voitures, une température agréable et un temps pour l'instant clément, que demande le peuple ? Nous comprenons rapidement l'importance de manger sur le vélo. Les gels s'avalent à vitesse grand V, ce qui nous permet une assimilation rapide et facilite les relances appuyées du srab @Paraclete.

    Une petite photo de la team suivie par le CCC:

    Nous soulignerons ici l'érotisme du Sournois pendant les pauses techniques, une position pour le moins originale qui nous fait bien rire !

    V2:

    La matinée se passe bien, nous roulons à bon rythme, ce début de trip se passe donc "au meilleur". Nous prenons même le temps de se mettre en position GT devant l'objectif du srab Dinh, "ça fera des beaux clichés pour les zinternettes" qu'on se dit.

    Fin de matinée, nous nous retrouvons sur une nationale, petite portion à Vmax pour abattre ces quelques kilomètres pas très agréables mais qui ont le mérite de nous faire gagner un peu de temps.

    Nous attaquons ensuite une belle bosse, malgré le fait qu'au début de celle-ci nous apercevons un panneau "impasse", mais évidemment nous le traduisons par "çapassemonsrab".
    Sans grande surprise, après 15/20 minutes de montée, ba ça passe pas. Nous nous faisons accueillir par un clébarb relativement agressif.
    Bruno, le pilote du CCC prend son courage à deux mains et pénètre dans le ferme. La propriétaire lui ouvre les barrières, mais clairement ça ne passe pas à vélo, malgré les envies de gravel de certains. C'est le début du CCC à proprement parlé. Deux aller/retour WRC style plus tard, avec vélos et bonshommes dans le coffre pour passer cet obstacle, nous retrouvons une belle route.

    Nous arrivons à Morteau, mais pas de saucisse à l'horizon. Nous cherchons une boulangerie, en vain.
    Au diable l'alimentation consciencieuse, nous nous jetons sur un kebab bien gras, le genre de mets qui te dépose une délicate brique dans le bide, parfait pour le D+ restant. "Sans sauce chef" qu'il dit le père @Addrianoe ! Certains s'accorderont tout de même un petit écart harissa/sauce blanche.

    Nous reprenons la route, avec beaucoup de bosses qui s'enchaînent. Chacun roule à son rythme dans les montées, des sous-groupes se forment. Le temps se gâte et nous oblige à nous couvrir.
    La fin de l'étape est grandiose: environ 30 minutes de descente à mach 12 sous une pluie battante. L'asphalte qui a emmagasiné la chaleur du soleil est fumant au contact de la pluie fraîche, nous sommes trempés mais le plaisir de cette descente unique nous fait oublié les litres de flottent qui imbibent nos chaussures et nos vêtements.

    Pas de photo de la dite descente, c'était déjà bien assez dangereux avec les mains vissées au guidon.
    Nous arrivons à Neuchâtel et nous nous empressons de récupérer les chambres pour une bonne douche chaude.

    Chacun se repose et tente de faire sécher les affaires de façon plus ou moins ingénieuse puis nous atterrissons dans une crêperie relativement douteuse au premier abord, mais qui a le mérite d'être proche de l'hôtel et avec des prix abordables: n'oublions pas que nous sommes désormais en suisse, le royaume du CHF.
    Nous essayons de parier sur des valeurs sures: jambon/fromage/champignon, ça passe même si nous sommes loin de la bonne galette bretonne.
    @RichChigga fait une sortie de route: il commande une galette crevettes/ananas/sauce cocktail. Premier coup de fourchette et c'est la correction DIREKT, "plus jamais" nous confie t'il.

    Après ce premier dîner mouvementé, retour à l'hôtel et dodo immédiat pour l'équipe.

    En résumé, une plutôt belle première journée, le D+ est passé crème même si la brisure était bien présente à la fin de l'épate. Nous sommes impatient d'en découdre avec les cols et les journées à venir.

  • C'est parti !

  • C'est rare que je lise les reports souvent c'est long et chiant. Mais là j'attends la suite !

  • ...pareil, c'est mieux que Netflix ici.
    Ça fait plaisir de revoir vos tetes sur la toile :))

  • Ca annonce du gros level pour la suite ^^

    Franchement, vous êtes super crédibles en rouleurs de choc
    On jurerait les globe trotteurs sponsorisés Rapha pour faire des belles photos qui donnent envie de claquer 200 boules dans un cuissard

    J'attends la séance pignole avec les 6 spads dans la cour d'Ernesto

  • JOUR 3: Neuchâtel - Montreux

    Nous sommes bien en suisse: l'horaire du petit-déjeuner c'est 7h45/8h15, et je peux vous dire qu'à 8h14 t'as interêt a avoir aspiré les miettes de croissant de ta nappe. Cette rigueur, qui nous définit d'ailleurs, nous motive à avaler un maximum de buffet en 30 minutes chrono en main. Bon, on dépasse évidement un peu parce que la machine à pancakes a prit du temps à chauffer et que @RichChigga prend encore plus de temps à s'enfiler la pile de 6 crêpes qu'il vient de se faire...

    Une fois les affaires prêtes et chargées dans le CCC, nous entamons le jour 2 de roulage: 100 kilomètres pour un peu plus de 1000 m de D+, une "ptite journée de merde" quoi.

    A la surprise générale, pas de grosse douleur pour qui que ce soit. Pourquoi c'est une surprise ? Parce que nos vélos ont été réglés dans l'urbex du départ, avec application précise du théorème STC (il faut suivre), mais cela semble être efficace.
    Bref, la route au-dessus du lac de Neuchâtel est magnifique, légèrement vallonnée en traversant les vignes.

    La route est douce, le moral est encore plus doux, nous nous disons alors que nous n'allons pas faire de vraie pause déjeuner. L'objectif est donc d'enquiller les bornes tranquillement, d'arriver tôt à Montreux afin d'avoir le temps de profiter sur place et de se reposer car le jour suivant s'annonce particulièrement brisant.

    "Pissing wiz a vieuw" comme ils diraient aux zétats zunis.

    La route alterne entre vues panoramiques, longues pistes cyclables, sections dans la forêt, bref nous en prenons plein les mirettes et dieu que ça fait du bien de respirer l'air frais et de voir de si beaux paysages, nous en redemandons.

    Nous décidons de faire un pit-stop dans une petite ville afin d'acheter des sandwichs pour notre arrivée à Montreux. Lucide grâce aux nombreux gels dans la margoulette, @Addrianoe se rappelle que nous sommes dimanche et qu'autour de notre hôtel du soir, il n'y a pas grand chose pour combler la fringale post ride. 70 CHF pour 8 petits sandwichs louches et 8 bananes, ça fait plaisir comme on dit.

    Je dis à Opi et Omi que tout va bien, pas d'incident jusque là, pendant que @leSournois s'étire sournoisement.

    Nous repartons, il nous reste quelques dizaines de kilomètres, quelques bosses raisonnables avant d'arriver au lac Léman. @leSournois place quelques attaques, qui ne suffisent pas à s'échapper malheureusement. Oui, ces gels sont diablements efficaces.

    Les kilomètres s'enchaînent, la météo tient, nous éviterons la pluie. Dans les dernières bosses, le groupe se disloque un peu, et nous arrivons au fur et à mesure au lac, et là c'est la claque. Une vue magnifique, les montagnes, ce plan d'eau majestueux, le trajet prend un peu plus de sens à chaque nouveau paysage époustouflant.

    Je me retrouve avec l'ami @Paraclete qui me fait comprendre avec insistance qu'il veut avoiner dans la descente. La route est humide et sinueuse, il peut compter sur moi. Nous partons full throttle, nous envoyons même des relances danseuses pour dépasser un RAV4, l'expression "c'est GT mon srab" commence à trouver sa définition.

    Nous finissons la route à 4, avec Dinh qui tente de prendre un maximum de KOM dans les villes que nous traversons, il a les cannes en feu.
    Nous arrivons finalement à l'hôtel et nous nous jetons sur les vulgaires sandwichs service coursés par le CCC. Le reste de l'équipe arrive quelques minutes plus tard, au prix d'une dernière montée sévère qui débouche sur l'hôtel.

    L'hôtel pour la nuit a un petit air de Grand Budapest Hotel qui n'est pas désagréable, en tout cas nous sommes dans l'ambiance.

    Nous effectuons un rapide service course sur les transmissions qui ont tout de même essuyé pluie et diverses crasses de la route, et les srabs insistent sur le fait que ma cassette croustille un peu, je m'exécute. Un coup de WDmachinchouette plus quelques gouttes de lubrifist plus tard et c'est fluide comme au premier jour.

    Après cet entretien des plus rapides, nous descendons nous dégourdir les jambes autour du lac, à la recherche d'une petite terrasse pour s'envoyer une petite bière.

    Nous finirons la soirée dans un "Irish Pub" réservé par @Addrianoe. On sent qu'après les bosses des premiers jours, il craint des attaques un peu trop puissantes pour être capable de suivre, donc il ne trouve rien de mieux que de nous pousser à la faute: des pintes de Brooklyn sont commandées, et certains osent même le burger double viande / triple étage / quadruple CHF.

    Un retour en CCC plus tard (je ne sais toujours pas ce qui rend si heureux notre Sournois à nous), nous retrouvons notre hôtel et peu de temps après, les bras de Morphée.

    Le jour 4 s'annonce piquant.

  • oh yeaaahhh !!!

  • Moi je pense que les pintes ne sont pas étrangères aux sourires dans le camion-bus-balai 😏

    Le 64 UAE on en parle un peu ou c'est un guest star ?

  • Putain ! Trop bien! Le trip, les photos, les reports, c'est le feu ! On veut la suite

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

La b i t c h e r i e // emere ac cogitare

Posted by Avatar for Addrianoe @Addrianoe

Actions