La b i t c h e r i e // emere ac cogitare

Posted on
Page
of 15
First Prev
/ 15
  • JOUR 4: Montreux - Niederwald

    Cette 3ème journée sur la route, nous la redoutons un peu.
    Même si nous sommes tous relativement frais et en forme au moment du départ, l'étape n'est pas simple: 150 kilomètres et 1300 de D+, "c'est plutôt tranquille" nous direz vous.
    Oui mais non, parce qu'une bonne partie de la distance se compose de lignes droites interminables sur des routes très fréquentées et pas vraiment jolies, et parce que le D+ est pour la toute fin. Une montée d'environ 15 kilomètres (après en avoir 130 dans les pattes donc) qui regroupe quasiment 1000m de D+.

    Peu importe, nous partons la fleur au fusil, sans se trop se soucier de la journée qui nous attend.

    Au début, les routes sont plutôt sympas, au milieu des montagnes et le long d'un charmant cours d'eau. Nous tombons par hasard sur le siège de l'UCI, photo rapide obligée. Nous nous disons que pour un athlète, le cadre est assez idyllique pour s'entrainer. De l'air frais, des montagnes tout autour, bref le pied.

    Puis, les fameuses longues lignes droites font leur apparition. Nous traversons petit à petit la vallée, menés par @Addrianoe nous avoisinons les 30 de moyenne afin d'essayer de passer cette phase aussi vite que possible.

    Une fois à Sion, nous décidons de faire une grosse pause déjeuner. Au menu: pain foccacia, viande de grison et fromage. La pause fait du bien et nous permet de faire une réelle coupure au milieu de cette journée assez longue. La foccacia est conséquente et pas facile à finir, le srab @Paraclete a du mal à en venir à bout et témoigne "C'est l'enfer mon srab".

    Nous croisons d'ailleurs dans la vallée, un nombre important de Subaru, Mistubishi et autres véhicules japonisant au possible, ce qui nous donne le sourire plus d'une fois.

    Notre grand gaillard, @exs75 n'a jamais été aussi content de poser son cul sur le parking d'un Lidl.

    @Addrianoe en profite même pour se racheter de la cire pour sa douce chevelure "putain je suis enfin moi-même, ça fait plaisir" se susurre t'il discrètement à l'oreille.

    Nous reprenons la route le ventre plein, et enchainons des kilomètres pas franchement passionnants. Puis, la brisure commence à gagner le srab Sournois qui se plaint d'une douleur au genou depuis la veille. Soucieux de vouloir faire la journée du lendemain qui s'annonce grandiose (montée du Furkapass), il se raisonne à monter dans le CCC. Une fois sa paire de Vans au pied, il se goinfre à l'avant du camion pendant que nous continuons notre pèlerinage rectiligne.

    Les kilomètres passent et les montagnes se rapprochent.
    Un dernier petit service course pour régler un léger craquement (cette fois-ci cela ne venait pas de mon vélo, promis), et nous attaquons enfin la montée.

    Nous en profitons pour prendre l'aspi' de 2 VTTistes GT qui montaient à bon rythme, mais pas suffisant pour impressionner nos wagons de tête.

    Peu de photos de la suite de la montée car nous étions tous concentrés dans nos efforts respectifs. Entre 45 minutes et 1h15 de montée, chacun à son rythme. Des pentes entre 6 et 14%, avec une moyenne autour de 8% si mes souvenirs sont bons.
    A dire vraie, le pourcentage nous importe peu. Nous nous concentrons sur l'objectif: arriver en haut le plus rapidement possible, virage après virage, épingle après épingle. Dans ces moments, chaque intersection, chaque bout de montée est un succès qui donne de l'énergie pour avancer.

    Une fois tous en haut, nous arrivons à Niederwald et quelle satisfaction ! Le village se situe à 20km du départ de la montée du Furkapass (ce qui explique d'ailleurs ce choix d'étape), au milieu des alpages, la vue y est magnifique et le gîte y est très bon.

    Nous suivons désormais une sorte de routine: petite douche, grande bière, gros dîner.
    Un programme simple mais efficace, qui remplit les coeurs de joie et les panses de vivres, les photos parlent d'elles mêmes.

    S'en suivra un dîner conséquent à coups de plats de pâtes, d'entrecôtes/frites et de desserts qu'on ne sait toujours pas nommer.

    La 4ème journée de roulage s'annonce plus violente que celle passée, nous nous couchons (comme tous les soirs) tôt et sommes à nouveau très impatients d'attaquer le col du Furkapass.

  • Très bon tout ça ! Ça donne du corps aux trop courtes story Insta !

  • Ça bute ! Les photos sont vraiment chouettes et la diction des plus alléchante. Ce recap'de qualitay n'en est que plus croustillant ! Vivement la suite les boyz...

  • Plaisir à lire !

  • De la bombe ce récit ! @Addrianoe en vrai t'es le Nicky Larson du cyclimse !

  • Post a reply
    • Bold
    • Italics
    • Link
    • Image
    • List
    • Quote
    • code
    • Preview
About

La b i t c h e r i e // emere ac cogitare

Posted by Avatar for Addrianoe @Addrianoe

Actions