Avatar for leSournois

leSournois

Member since Oct 2019 • Last active May 2021
  • 6 conversations
  • 438 comments

Most recent activity

  • in VĂ©los des Interwebs
    Avatar for leSournois

    Une géniale horreur dont seul un japonais pouvait être l’auteur.
    Prenez le temps d’étudier l’image en profondeur; il y a du détail.

  • in Vos vĂ©los
    Avatar for leSournois

    Pour rester dans le thème jaune et ne pas faire d'envieux, je me devais de conclure avec le 396 qui partage le même porte-manteau, et s'est bonifié lui aussi en recevant une flite titanium carbone nisnob, mais qui attends encore une transmission plus au diapason de l'ensemble, à la place de ce Shimaniche 7410 qui couine de partout.

  • in Vos vĂ©los
    Avatar for leSournois

    Sinon j'avais un peu envie de vous reparler du 296, qui a vu son outrageux riser BLB remercié, au profit d'un cintre compact plus en rapport avec la noblesse de l'engin, et mes velléités post-covidiennes de pratique sportive au vélodrome de Saint Quentin.
    Comme pour l'heure, on y vaccine davantage qu'on y pédale, l'engin attend docilement des jours meilleurs, et se prête le cas échéant à me trimballer faire des emplettes chez Biotruc, pour rire.
    J'ai encore une petite contrariété dans le jeu de direction qu'il va falloir résorber à coup de rondelle, mais à part ça on est à un boyau assorti près de l'idée que je m'en faisais quand je l'ai acheté.

    J'ajoute (même si on s'en doutait; que ne faut-il pas lire) que dans l'état c'est inutilisable sur route à un point rarement atteint, tant chaque segment de vertèbre du cavalier est mis à mal par le plus ténu défaut de la chaussée.
    (J'ose la photo non-drive side en finale, parce qu'elle sert mieux que les autres la beauté inégalée du jeu de lumière sur le flanc de cette Zipp 950, ma roue pleine préférée entre toutes!

  • in Vos vĂ©los
    Avatar for leSournois

    Merci pour vos réactions chaleureuses les gars, je suis content d'avoir pu partager cette petite joie toute simple, qui dépasse infiniment celle qu'aurait pu me procurer l'achat démesuré que je préméditais. J'aimerais que monsieur Métayer puisse vous lire, mais selon ses dires, il est absolument inapte à l'utilisation de tout outil informatique.
    Je ne vous infligerait pas trop instamment ma petite pensée à trois dirams sur la poétique de l'Objet, et sur sa faculté à se gorger tel une éponge transgénérationnelle de certaines passions et histoires de vies, traversant les générations en les humectant chacune de son jus d'humanité, parce qu'on m'a déjà bloqué pour moins que ça.

    @jeveuxmonbébéàlacrème 600 francs? tu n'y es pas!

  • in Vos vĂ©los
    Avatar for leSournois

    Ahahalors, pour répondre à votre question sur le butin de la visite, ça risque de vous décevoir, mais à l'exception d'une tige de selle Chorus nisnob dans un diamètre introuvable (26.6) pour mon mécacyle, je n'ai rien rapporté en plus des stickers.

    J'y allais pourtant la fleur au fusil, et le larfeuille joyeusement rebondi et prêt à être délesté d'une opulente somme d'argent, mais l'état du KG196 qui m'intéressait m'a rebuté.
    Il est à mes yeux dans un état qui touche à la merguezite avancée, et la sanction financière que représenterait l'achat du cadre plus la restauration qui s'impose dépasse un petit peu le budget que je pourrais allouer à un énième vélo inroulable.
    De plus, j'ai plus ou moins eu le sentiment que le père Métayer n'était finalement pas complètement disposé à laisser partir ce cadre; disant à demi mot que le prix élevé qu'il en demande est finalement sciemment choisi comme rebute-chaland, afin de lui fournir une excuse pour le garder!
    Pour revenir au cadre et à ses détails shlagged, il faut savoir que la fourche a été repercée n'importe comment et dieu seul sait pourquoi, donc qu'il présente DEUX trous très rapprochés pour le montage du frein. La base droite a quand à elle été barbouillée à la résine pour reboucher un important enlèvement de matière dû à de multiples sauts de chaine, et les entrées de gaines dans le downtube s'émiettent un tantinet...

    Mes mots ne seront jamais assez figuratifs pour décrire la passion inaltérable qui l'anime toujours, et lui fait briller les yeux lorsqu'il évoque les premiers cadres en alu emmanché-collés que Bernard Hinault brisait par paquet de dix alors qu'il était encore cadet, ou encore les histoires infinies qu'il garde en mémoire après 47 ans d'activité en temps que marchand, distributeur, et mécanicien au service des clubs locaux, pendant ce que je considère à titre personnel comme les plus belles années du cyclisme français.
    Parmi les myriades d'anecdotes qu'il m'a raconté, me revient celle de ses commandes de pièces pantagruéliques et surréalistes, qui nous viennent d'un temps où l'on travaillait sans internet et sans livraison en express: les rayons arrivaient en palettes de 12 000 (épuisés en 3 mois), et les pédales par 700 paires!
    Pour revenir à son stock de matos actuel, disons qu'il est tout simplement insondable, et que comme j'ai passé le peu de temps que j'avais à y consacrer à tailler la bavette plutôt qu'à niffler dans les caisses, j'ai entrevu une infime partie du trésor.

    Que les plus avides qui se voient déjà rafler des merveilles à vil prix se ravisent: Le père Métayer est TRES conscient des valeurs marchandes du plus petit écrou campa au sein du petit monde de collectionneurs que nous sommes, et qui plus est, comme pas mal de ses pièces neuves sont encore étiquetées, il propose tout simplement une conversion en euro du prix en francs de l'époque.
    Et pour rire: vous saviez, vous, combien ça coutait, une ergostem, en 95?

  • in VĂ©los des Interwebs
    Avatar for leSournois

    J'ai appelé dans l'aprem , me faisant l'entremetteur au service camarade connu des services de piniolfixe, et suis tombé sur un bonhomme si jovial que j'ai pas du tout senti venir le demande de contrepropal au dessus de 0.8K, bien enrubannée dans une dose de "je ne le vends pas pour le frique". On s'est couchés, bien évidemment.

  • in Vos vĂ©los
    Avatar for leSournois

    J'avais le secret mais chimérique espoir qu'il lui resterait des autocollants d'époque, parce que j'en fais un peu collection, et qu'on est jamais contre un pansement esthétique pour colmater une brèche dans un émaillage.
    "Des autocollants? mais bien sûr, quelles tailles et couleurs désirez vous?"
    L'artiste en conservait littéralement deux caisses, et m'en a offert des dizaines, qui vont me permettre de remplacer à l'identiques ceux en place sur mon cadre, qui sont soit légèrement fanés, soit déchirés. On dira ce qu'on voudra, mais un service après vente pareil, c'est du rarement vu!

  • in Vos vĂ©los
    Avatar for leSournois

    Mes enfants, comme c'est bientôt l'heure de rejoindre les bras de Morphée, j'ai une gentille histoire pour s'endormir à vous raconter.

    Certains ont sûrement suivi, sur le topic des annonces incroyables, l'histoire de la vente massive d'un stock de "vélos vintage" et autres pièces d'époque, aguicheusement teasée sur Leboncoin à coup de Corima Manta et KG196.
    Par les Looks alléché, j'allais me fendre machinalement du petit mp de rigueur, avant même de m'apercevoir du nom de l'annonceur; un certain monsieur Métayer....
    L'annonce évoquant le stock d'un ancien magasin situé à Saint Brieuc (comment on les appelle d'ailleurs, les habitants de cette bonne ville?), je n'ai eu que peu de doutes sur le fait qu'il s'agisse d'un filon a suivre pour remonter aux origines du saint parmi les saints, vélo de coeur s'il en est, le plongeant violet et rose stické "G. Métayer", trouvé dans la benne à cadres cassés d'un magasin de la région de Rennes en 2013.
    Un coup de téléphone a achevé de dissiper mes dernières incertitudes, car j'ai pu m'adresser à Gilbert Métayer en personne, avec qui rendez fus pris quelque jours plus tard.

    Au delà de mon intérêt évident pour la découverte de ses trésors, je souhaitais avant tout glaner toutes les informations possibles sur l'histoire de mon cadre, son année de production, et connaitre le nom de l'atelier qui l'avait fabriqué.

    J'ai fait la surprise à monsieur Métayer de me pointer au rendez vous avec le cadre en main, et me suis attendri devant la quasi larme à l'oeil qui lui a monté immédiatement!
    Sa mémoire disqueduresque n'a pas hésité un seul instant en revoyant le vélo: il a été fabriqué par la Caceg en 1985 pour un coureur de la région de Rennes du nom de Bruno Redondeau (doute sur l'orthographe de son patronyme).
    Il m'a expliqué que les couleurs avaient alors été inspirées par certains cadres Peugeots de l'époque, et maintenant que j'y songe, c'est bien vrai que j'en ai aperçu quelque uns de comparables, dont celui de @Gaston.
    Monsieur Métayer n'a pas tiqué devant mon riser, et fort heureusement je n'avais pas commis l'affront de lui apporter le cadre posé sur son aerospoke; parce qque tout Sournois qu'on est, on a une éducation.
    Il était amusé d'entendre que son vélo avait roulé sa bosse jusqu'au Japon entre mes jambes, et qu'il avait été convoité par les plus illustres membres de piniolfixe.truc.
    Je n'ai juste pas osé lui avouer qu'il n'avait jamais revu la piste depuis que je l'ai tiré des décombres, certains mensonges par omissions permettant des fois de sauver la tournure courtoise d'une conversation...

  • in VĂ©los des Interwebs
    Avatar for leSournois

    Pour l'amour des vieilles zippes.

Actions